Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Actes criminels  : des réseaux démantelés à Tana

Le groupement de gendarmerie d’Analamanga a publié son bilan du mois écoulé, faisant cas de trois meurtres similaires, hier, à Ankadilàlana. Les résultats ont été satisfaisants, selon les déclarations du colonel Zafisambatra Ravoavy, commandant du groupement, puisque ses hommes ont réussi à neutraliser les criminels et leurs complices.

Les auteurs du double meurtre dont fut victime un couple durant leur sommeil à Anjozorobe dans la nuit du 10 février dernier ont tous été arrêtés. Les époux furent égorgés et l’ argent dérobé a été récupéré par les gendarmes après l’arrestation.

Le deuxième crime avait toujours eu lieu dans le district d’Anjozorobe où un négociant en or a été tué à l’arme blanche par son collaborateur le 16 février 2016. Il a été abordé par deux individus qui l’ont blessé à coups de couteaux dès qu’il a arrêté sa bicyclette. Touché à mort, il n’arrivait plus à se défendre et ses meurtriers lui ont coupé la tête qu’on n’a plus retrouvée. La victime, délestée de tout ce qu’il avait sur lui fut enterrée sans tête. Les deux auteurs,  les 4 ménages qui ont hébergés les criminels et les deux receleurs de leurs butins ont été arrêtés grâce à des renseignements fournis par des particuliers.

Le troisième cas de meurtre par arme blanche s’est passé dans le district d’Ambohidratrimo le 24 février au cours duquel un homme de 24 ans devenu un témoin gênant dans une série de vols d’ordinateurs a été éliminé physiquement par les malfaiteurs. Des ordinateurs portables et des puces de téléphone GSM étaient découverts au domicile du meurtrier lors de la perquisition ayant suivi son arrestation.

Les armes du crime ont été retrouvées dans les deux derniers cas, selon le commandant du groupement de la gendarmerie d’Analamanga qui a renouvelé son appel à collaboration pour soutenir les efforts des forces de l’ordre.

Manou

Les commentaires sont fermées.