Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Projet Taratra : la transparence à exiger

Projet Taratra : la transparence à exiger

Le projet Taratra, lancé en 2009 par la Conférence épiscopale de Madagascar, a investi dans des plaidoyers visant à renforcer les moyens d’action de la société civile, notamment en matière de gouvernance des projets d’extractions minières. Depuis son lancement, le projet intervient dans les diocèses catholiques de Moramanga, Toamasina, Fénérive-Est, Tsiroanomandidy, Toliara et Mahajanga.

Dans l’ensemble de ses activités, Taratra cherche effectivement à améliorer la gouvernance dans l’exploitation des mines, gérer les recettes de manière plus transparente et veiller à ce que les populations, en particulier celles qui vivent autour des zones d’extraction puisse bénéficier des retombées économiques. «Certains dirigeants au niveau des communes se plaignent du manque de transparence dans la gestion des ristournes et redevances venant des petites ou grandes exploitations minières. Il y a un blocage, sans doute au niveau de l’administration, qu’il faudra éliminer», a évoqué Hajanirina Randriarison, adjoint technique national du projet Taratra.

Lors d’une série d’ateliers de trois jours, la semaine dernière, ayant rassemblé les membres de la société civile adhérant au réseau Taratra, ils ont cherché à élaborer des stratégies afin de parvenir à la transparence dans le secteur minier. Il était également question de foncier et ressources minières, aussi bien à Madagascar qu’à l’étranger, les problèmes se rapportant aux grandes et petites mines ont été soulevés. Les résolutions de ces ateliers seront portées à la connaissance des différents responsables concernés.

Arh.

Les commentaires sont fermées.