Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Journée de la femme  : les fonctionnaires gâtés par la première dame

Journée de la femme  : les fonctionnaires gâtés par la première dame

Près de 4.000 femmes fonctionnaires ont reçu leur part de cadeaux de l’épouse du Président de la République, Voahangy Rajaonarimampianina, hier, au palais des Sports de Mahamasina. Les bénéficiaires sont des femmes travaillant au sein des ministères de la Santé ; de l’Education nationale ; de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme ; de la Culture et de l’artisanat ; de l’Emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle ; et de l’Eau, de l’hygiène et de l’assainissement.

Ces départements ministériels ont été choisis en raison du fait qu’ils figurent parmi les partenaires potentiels qui travaillent étroitement avec l’équipe de la première dame dans ses œuvres sociales en faveur de la santé, de l’éducation et de la promotion féminine.

Cet évènement s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme, placée sous le thème « Planète 50-50 d’ici 2030 : franchissons le pas vers l’égalité des sexes ». Lors de son intervention, la première dame a profité de l’occasion pour affirmer son soutien permanent à l’endroit de la gent féminine, l’objectif étant de faire en sorte que toutes les femmes jouissent d’un traitement égalitaire dans tous les secteurs d’activités. Il s’agit également d’inciter les hommes et les femmes à agir ensemble pour le développement du pays.

Toujours dans le cadre de la Journée internationale de la femme, l’épouse du chef de l’Etat a honoré de sa présence le culte religieux organisé par les associations d’épouses de militaires et de gendarmes (Fivami et Fivaza), jeudi dernier à la chapelle militaire d’Ampahibe. Les femmes présentes à la cérémonie religieuse ont également reçu leur part de cadeaux à l’occasion du 8 mars.

Noro Niaina

Les commentaires sont fermées.