Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Toxicomanie : 73% des jeunes consomment du cannabis

Toxicomanie : 73% des jeunes consomment du cannabis

La consommation de drogue ne cesse de prendre de l’ampleur, risquant de nuire à la santé et à l’avenir des adolescents et des jeunes scolarisés.

La situation demeure préoccupante : 73% des jeunes âgés de 15 à 20 ans constituent la majeure partie des gros consommateurs de cannabis, 27% sont des personnes âgées de plus de 25 ans, et 2% des femmes âgées de plus de 30 ans. Pire, 72% de ces consommateurs de cannabis sont des élèves des collèges et lycées des classes de seconde aux terminales et 28% des personnes inaptes au travail. Ces informations ont été communiquées par le Dr Miarintsoa Andriamialinarivo, directrice du centre de cure Aro Aina (CCAA), lors de la présentation de l’état des lieux de la situation de la consommation de drogue à Madagascar, hier à Andravoahangy.

Nombreux parmi ces consommateurs de cannabis viennent consulter le CCAA vu leur état de santé et leur comportement qui commencent à se dégrader. «Soit ils sont accompagnés de leurs parents à cause de leur changement de comportement, soit ils ont été orientés par les écoles, soit ils ont eu des problèmes socio-psychologiques», a expliqué le Dr Miarintsoa Andriamialinarivo. En fait, la consommation de cannabis se vulgarise auprès des groupes de jeunes dont 71% des consommateurs fument 2 à 3 joints par jour, 22% en grillent 4 par jour et 7% un joint par jour. La consommation de cannabis engendre des effets néfastes sur l’état de santé, notamment mentale comme le non-respect de la discipline, la paresse physique et psychologique, la baisse du rendement scolaire, l’agressivité et la violence, les vols et les actes de banditisme, les troubles de comportement…

Approche motivationnelle

Selon le CCAA, qui célèbre ses dix années d’existence, ses interventions contribuent à la prévention des méfaits de l’alcool, du cannabis et du tabac dans le pays. Le centre prend en charge des personnes dépendantes et ayant des difficultés avec ces produits nocifs à la santé, en les aidant à arrêter d’en consommer et en prodiguant des conseils par le biais d’une approche motivationnelle, ainsi que de soutien et d’accompagnement.

En dix ans, près de 2.460 personnes sont venues consulter le CCAA, soit une fréquence moyenne de 240 patients par an ou 25 par mois. Ces cinq dernières années, vu la recrudescence de la consommation d’alcool et de drogue, le nombre des consultations a tendance à augmenter de 4 à 8 par jour. Antananarivo enregistre les plus de consommateurs (72%), suivie de Toamasina (9%), Mahajanga (8%), Fianarantsoa (6%), Antsiranana (3%) et Toliara (2%).  En général, 44% des consultants auprès du centre ont eu des problèmes d’alcool, 32% ont voulu arrêter de fumer, et 22% ont tenté d’arrêter définitivement la consommation de cannabis.

Outre le fait d’écouter les consultants et de leur prodiguer des conseils, le centre procède également à la cure de sevrage des personnes dépendantes avec un programme de suivi-accompagnement s’étalant sur plusieurs séances et durant quatre mois au minimum. Le taux de rechute varie entre 12 et 15% étant donné que les personnes concernées ne sont pas motivées à changer leur comportement et leur mauvaise habitude. Et ce sans oublier le manque de soutien familial et de l’entourage durant la période de rétablissement, a conclu le Dr Miarintsoa Andriamialinarivo.

Noro Niaina

Une réponse à "Toxicomanie : 73% des jeunes consomment du cannabis"

  1. Jléon  04/03/2016 à 17:13

    Le côté médical du cannabis est du domaine de la médecine.
    Le cannabis dit récréatif, quant à lui, semble souvent être fortement consommé par des personnes qui ont connu un mal être qui s’est prolongé, qui les a fait souffrir sans arrêt.… Les condamner n’arrange rien, et une dépénalisation ne change pas la donne : comment s’occuper de ce mal être ?
    Certainement pas avec d’autres drogues, alcool ou médicaments psychotropes, qui sont très dangereux si pris non modérément ! Le cannabis récréatif peu devenir aussi dangereux que ces produits s’il est consommé immodérément. ( comme le sucre, le tabac, etc). Toutes ces substances, trop consommées, blesseront l’organisme.
    Il faut aller chercher dans les autres activités humaines qui s’occupent de l’esprit, autres que psychologie et psychiatrie, ou qui proposent des activités saines. Un travail aimé, un sport, de la lecture, une vie sociale active, se former et ne pas arrêter, etc.
    Un point important s’applique aux jeunes qui décrochent scolairement : selon l’humaniste américain Ron Hubbard, dans bien des cas la cause de ce décrochage est due au départ à une mauvaise compréhension des mots rencontrés dans leur étude. Une clarification complète dans un bon dictionnaire, dans une bonne grammaire ou dans le glossaire scientifique adéquat sauve une vie ! Le mal être s’évanouit et l’élève retrouve confiance en lui et en sa capacité à participer à la société en place.

Les commentaires sont fermées.