Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

« Ambalavelona »  : « Ça se soigne », rassure le ministère de la Santé

« Ambalavelona »  : « Ça se soigne », rassure le ministère de la Santé

Devant la recrudescence du phénomène d’hystérie collective dans certaines régions, connue sous le nom d’«Ambalavelona», le ministère de la Santé et celui de l’Education nationale ont organisé un point de presse, hier à Ambohidahy. Selon ces deux départements qui sont les premiers concernés par cette histoire, cette maladie se soigne et les malades, notamment les jeunes collégiennes et lycéennes en sont tous guéris jusqu’ici.

«C’est une maladie non mortelle qui se soigne. Elle naît d’un trouble psychique ou spirituel causé par l’environnement du patient», a souligné le ministre de la Santé, le professeur Mamy Lalatiana Randriamanarivo. Ce dernier a ensuite expliqué les symptômes de l’«Ambalavelona», et ses éventuelles complications comme les hallucinations, les délires, l’instabilité et l’irritabilité. Il a également noté que cette maladie ne frappe en général que les adolescentes. «Au cas où ces troubles se présentent, emmenez au plus vite les malades auprès des centres de santé les plus proches», a-t-il recommandé.

Au cours de ce point de presse, le ministre de la Santé n’a pas manqué de remercier les guérisseurs traditionnels et ceux des églises chrétiennes qui ont pratiqué le culte de délivrance. «Comme l’Ambalavelona peut aussi être d’origine spirituelle, leur intervention est nécessaire, en témoignent les résultats obtenus», a-t-il indiqué.

Les dernières statistiques rapportées par les médias au mois de février dernier font état de 800 élèves victimes issues des écoles publiques et privées. Ces victimes sont réparties dans 100 établissements de 114 circonscriptions scolaires (Cisco).

Sera R

Les commentaires sont fermées.