Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Vitogaz  : soucieuse du développement social

Vitogaz  : soucieuse du développement social

Présente à Madagascar depuis une quinzaine d’années, Vitogaz Madagascar, filiale du groupe industriel Rubis assure la fourniture de gaz butane tant en bouteille qu’en citerne aux particuliers et aux industriels. Souhaitant célébrer ses quinze années d’existence et dans la perspective d’un engagement dans le développement social, l’entreprise a décidé d’étendre ses actions sociales à la santé publique.

«Vitogaz à Madagascar représente 13.000 tonnes de gaz et notre stratégie consiste à sensibiliser la population, les autorités, les gouvernants sur les avantages du gaz butane aussi bien en termes d’environnement que de santé comme substitut au charbon de bois et au bois de chauffe», a affirmé Vincent Fleury, administrateur général de Vitogaz Madagascar. Celui-ci déplore toutefois le fait que la nouvelle politique énergétique pour la période 2015-2030 ne parle pas de l’utilisation du gaz butane, mais seulement des énergies renouvelables (éolien, solaire, hydraulique…) en général.

«On n’arrête pas de parler de la protection des forêts et de l’environnement pourtant nous continuons à couper 250 mille hectares de forets chaque année. Nous savons aussi que pour 10 kg de charbon fabriqué, nous avons coupé 100 kg de bois… Une étude de l’OMS avance que l’utilisation de combustibles ligneux dans un milieu fermé engendre 800 mille à 2,4 millions de morts prématurés chaque année», a évoqué Vincent Fleury. D’où l’appel de l’entreprise aux autorités à soutenir sa stratégie.

Par ailleurs, le fait de penser que le gaz coûte cher pour le commun des consommateurs n’est plus de mise pour Vincent Fleury. «Nous avons baissé nos prix de 15% en 2015, et l’on a également annoncé une baisse de 5% applicable en fin de semaine. C’est-à-dire qu’en un an, on aura baissé nos prix de 20%. Aujourd’hui il y a une quasi-équivalence entre les combustibles habituels et le gaz». En tout cas, l’on sait que la population augmente en moyenne de 3% par an alors que 90% d’entre eux utilisent du charbon de bois et du bois de chauffe comme combustibles.

Arh.

Les commentaires sont fermées.