Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mécanisation agricole : vers  une vulgarisation des machines

Mécanisation agricole : vers  une vulgarisation des machines

La vulgarisation de nouvelles techniques de riziculture exige davantage l’utilisation de machines agricoles. De plus en plus d’exploitants agricoles investissent dans les équipements, à commencer par les petites machines comme les charrues à bœuf jusqu’aux grands engins agricoles comme les tracteurs qui demeurent encore hors de prix pour le commun des agriculteurs.

A l’instar d’autres promoteurs du développement agricole, le Centre de formation et d’application du machinisme agricole (Cfama) à Ivory Antsirabe, fort de sa trentaine d’années d’existence propose des volets de formation pour la conception et la production de petites machines agricoles comme les sarcleuses, les semoirs, les vanneuses, les batteuses… Ce sont des machines déjà connues des agriculteurs dans tout Madagascar bien le fait leur production demeure jusque-là limitée.

Si auparavant, seuls les exploitants agricoles du Vakinankaratra connaissaient ses produits, le centre approvisionne depuis peu d’autres agriculteurs de diverses régions. «Ces dernières années, nous avons constaté une grande évolution de notre vente grâce à des clients éparpillés à travers l’île», a expliqué Njaratiana Andriamady, collaboratrice du directeur et chef de division vulgarisation et marketing au sein du Cfama. Lors de la dernière campagne de sarclage, le centre a reçu diverses commandes allant jusqu’à 300 unités de ces petites machines, soit une hausse de 70% des ventes par rapport aux campagnes précédentes, a-t-elle confié.

Des projets d’extension…

Le projet d’extension et d’aménagement du Cfama, appuyé par le gouvernement japonais à travers l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) en 2009 a permis d’optimiser davantage les services offerts par le centre. Les techniciens du centre sont même parvenus à octroyer des formations aux producteurs désireux de se spécialiser dans la conception et la production de ces petits engins agricoles, et ce outre les formations en mécanique agricole ou encore en conduite d’engin agricole. Le Cfama prévoit même d’ouvrir dans le courant de cette année le cycle Master pour la formation en machinisme agricole. Le centre compte actuellement 150 étudiants dont plus de 80% viennent d’autres régions que le Vakinankaratra.

Par ailleurs, le Cfama travaille en collaboration avec la Jica dans la mise en œuvre du Projet d’amélioration de la productivité rizicole (Papriz). En effet, près de la moitié des équipements et matériels qu’utilise aujourd’hui le centre viennent du gouvernement japonais. Des équipements qui ont permis de faire tourner l’atelier de fabrication, la décortiquerie, ainsi que le laboratoire de test de machines agricoles dont dispose le centre.

Et comme il s’agit du seul centre spécialisé en Afrique en termes de formation de techniciens dans le domaine du machinisme agricole, les perspectives d’avenir semblent s’ouvrir aux techniciens malgaches désireux de se professionnaliser.

Arh.

Les commentaires sont fermées.