Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

« Kere » dans le sud : l’approche « ziva » en option

« Kere » dans le sud : l’approche « ziva » en option

La situation de famine s’aggrave dans le Sud. L’annonce de décès dus à ce fléau faite récemment par des sources officieuses a obligé l’ex-CST Cyrille Rasambozafy, à proposer un plan d’urgence basé sur la valeur culturelle malgache du « ziva » pour contribuer à la résolution du problème.

La réunion entre ethnies alliées par le pacte du «ziva» initiée par cet intellectuel antesaka s’est tenue dans l’après-midi d’hier au logement 186 bis, cité des 67Ha. N’ont été concernées en ce début que les ethnies liées aux Antesaka d’où était lancé l’appel. La concertation sur la stratégie à adopter pour des aides efficaces aux victimes de la famine dans le Sud a été l’objectif principal de cette réunion d’urgence. «La transposition des relations transitives dans les alliances ethniques traditionnelles par le «ziva» doit être remise sur le tapis pour contribuer positivement au redressement du pays, complémentairement aux initiatives du pouvoir», selon les déclarations de Cyrille Rasambozafy devant les représentants des ethnies alliées des Antesaka qui ont répondu à son appel, hier.

Satisfaits de cette première rencontre,  les participants au projet «approche ziva» ont promis d’inclure leurs alliés traditionnels respectifs dans le processus pour faire tache d’huile. Questionné sur les risques de dérives tribales de son projet, Cyrille Rasambozafy a révélé que l’approche «ziva» devra englober toutes les ethnies malgaches puisque chaque tribu avait son allié par pacte, historiquement. Cette règle assimilée à un pacte de non-agression a régi la société malgache d’antan avec perfection, a-t-il souligné, et il suffit de la redynamiser pour une harmonisation sociale, politique et économique de toutes les régions.

Les activités de ce regroupement par alliance ethnique seront étendues à d’autres domaines, a-t-il conclu, pour résoudre la plupart des crises endémiques dans le pays.

Manou

Les commentaires sont fermées.