Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Débat interuniversitaire  : «Le pouvoir des mots»

Débat interuniversitaire  : «Le pouvoir des mots»

Le bureau océan Indien de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) organise, avec ses partenaires (Alliances françaises d’Antsirabe, de Fianarantsoa et de Toliara et les associations d’étudiants de l’UCM, et de l’Inscae) la seconde édition du «tournoi interuniversitaire de débat» en français autour du thème «Le pouvoir des mots». Celle-ci se déroulera du 16 au 18 mars prochain, dans le cadre de la Journée internationale de la francophonie, célébrée le 20 mars à travers le monde.

Le tournoi est ouvert aux étudiants régulièrement inscrits dans l’un des 10 établissements d’enseignement supérieur d’Antananarivo listés dans le règlement. Cette année, les étudiants d’Antsirabe, de Fianarantsoa et de Toliara sont également invités à participer. Les intéressés peuvent soumettre leur dossier de candidature jusqu’au 4 mars prochain. En plus de développer leurs compétences oratoires, le tournoi permet aux étudiants de défendre les valeurs et le prestige de leur établissement, et de valoriser la qualité de leur formation.

Selon les explications, les candidats doivent constituer une équipe de quatre personnes, dont trois débatteurs et un remplaçant. Seule une équipe est autorisée à représenter un établissement. Pour dire qu’il appartient à l’établissement d’organiser une présélection si plusieurs équipes souhaitent participer au tournoi. Chaque équipe devra ensuite remettre un formulaire d’inscription dûment signé par le premier responsable (directeur, doyen, etc.) de l’établissement au Bureau océan Indien de l’AUF ou à l’Alliance française d’Antsirabe, de Fianarantsoa ou de Toliara jusqu’à la date limite d’inscription susmentionnée. A l’issue du tournoi, les membres de l’équipe gagnante se verront attribuer chacun une tablette numérique.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.