Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Assistance dans le sud  : l’Union européenne à la rescousse

Lors du dialogue politique avec le gouvernement, l’Union européenne a déjà annoncé sa contribution à la résolution du problème d’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans la partie Sud de l’île. Dans le cadre du 11è Fonds européen de développement (Fed), les interventions sont prévues être menées dans les régions Androy, Anosy et Atsimo-Andrefana pour porter assistance aux populations victimes de difficultés alimentaires et nutritionnelles à cause de la sécheresse. Pour le moment, des projets sont déjà mis en œuvre dans les régions Sud et Sud-est au profit des populations vulnérables dans le cadre des programmes de sécurité alimentaire. Concrètement, il s’agit de projets agricoles adaptés au changement climatique dans ces deux localités contribuant à améliorer les sources de revenus de la population.

Le financement de l’Union européenne, inscrit dans le 10è Fed d’un montant de 63 millions d’euros, est ainsi destiné à développer une agriculture durable misant sur l’économie, le social et l’environnement. Ce sont les programmes d’amélioration de la sécurité alimentaire des revenus agricoles (Asara) et d’actions intégrées en nutrition et en alimentation (Aina). Près de 150.000 ménages agricoles vulnérables dont 5.000 dirigés par des femmes seules, 400 groupements de producteurs de semences et 130.000 enfants de moins cinq ans sont les bénéficiaires de ces programmes. L’aide financière touche également l’assistance nutritionnelle et alimentaire des bénéficiaires, leur accompagnement par l’organisation des travaux communautaires pour près de 5.000 personnes par jour dans la réhabilitation des infrastructures routières (Axe RN13). A ces projets s’ajoute le développement des énergies renouvelables pour l’électrification rurale des régions Androy et Anosy, bénéficiant à près de 10.000 personnes.

Noro Niaina

Les commentaires sont fermées.