Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans : les Affaires (9)

(Suite.)

Toutes ses réunions sont présidées par les Pères. À propos de mon livre, c’est un volume qui réunissait des articles déjà parus. Ce sont des nouvelles dans le genre de celles de Pierre l’Ermite, de la Croix. On peut examiner ce livre, on ne trouvera rien. Il a d’ailleurs été examiné et on n’a rien trouvé.

On ménagea alors un coup de théâtre. On fit appeler Ratsimiseta et on lui demanda si j’étais en rapport avec la V. V. S. Confrontation négative.

Faire partie d’une société secrète, moi ! Conspirer contre l’État ! J’ai affirmé énergiquement que c’était à ce moment seulement que je connaissais l’existence d’une société Vy, Vato, Sakelika.

Le Président. — Il est de notoriété, à Fianarantsoa ou Ambositra, que vous étiez chef.

— Comment, chef ! alors que je n’ai vu personne, c’est un peu fort.

Si c’eût été de notoriété publique, il n’eût pas manqué de catholiques qui auraient eu vent de l’affaire et seraient venus en parler à mes supérieurs.

Je nie formellement avoir eu connaissance d’une société secrète.

— Vous avez été dénoncé par tous, c’est tout ce que je puis vous dire.

— Mon nom est très répandu, on l’a mis en avant pour recruter des adhérents. Je répète que, jusqu’au 8 janvier, ayant été mis en cellule, j’ai ignoré l’existence de la société Vy, Vato, Sakelika.

Les débats ont été clos jeudi soir à 5 h. Toutefois le jugement ne sera rendu qu’ aujourd’hui ou demain. Le Tribunal aura d’abord à se prononcer sur la question d’incompétence soulevée par Me Lacaille sur conclusions formelles auxquelles se sont ralliés tous ses confrères.

Nous avons donc la perspective d’en voir de belles.

Incident

Me Baudin. — Comment se fait-il que le Docteur Rasamimanana qui fut dénoncé comme le P. Venance ait été laissé en liberté ?

Le Président. — Nous n’avons à nous occuper que des inculpés ici présents.

Me Baudin. — Pardon, deux hommes sont en même situation, ils subissent deux traitements différents.

Le Président. — Je ne vous donnerai pas d’explication, vous n’avez pas à m’en demander.

Me Baudin. — J’en tirerai ailleurs telles conséquences que de droit.

Le Président. — Enfin, Père Venance, on vous a dénoncé.

  1. Venance. — Pardon, quel est le témoin qui affirma que j’étais chef ? On a dit :Peut-être, on dit…

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.