Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique : rien de nouveau à l’horizon

Symbole d’une ouverture aux autres formations politiques, ou signe d’un ancrage dans les méthodes du passé, les observateurs se perdent dans les hypothèses pour dégager la signification du choix qui s’est porté sur Monsieur Honoré Rakotomanana au poste de Président du Sénat. Personne ne saurait soutenir la virginité politique du désormais deuxième personnage de l’Etat. Compagnon de route et intime de Didier Ratsiraka du temps de la splendeur de celui-ci, intime discret dans l’entourage de Marc Ravalomanana à

l’époque où cet autre tenait d’une main ferme les rênes du pays, Honoré Rakotomanana a manifestement acquis aujourd’hui la confiance de Hery Rajaonarimampianina pour avoir pu s‘imposer candidat et réussi à se faire élire grâce aux suffrages du HVM. Félicitations, l’artiste !

Rien à redire sur ce choix, rien à critiquer quant aux qualités de l’homme. Demeure simplement la question quant au message que contient ce choix. Rien n’est innocent dans un geste politique de ce niveau. Honoré Rakotomanana étant le doyen de cette auguste assemblée, peut être le porte-drapeau d’une chambre de sages si tant est que l’on puisse lier la présomption de sagesse aux seuls apanages de l’âge. En pendant on ne peut rejeter l’hypothèse que plus on accumule des années, moins on présente de menace de concurrence en 2018. En l’espèce l’âge canonique en fait une assurance sécurisante, clause tacite de non-concurrence, atout essentiel quand dans les pratiques

en usage rien ne garantit contre une défection des plus fidèles compagnons de route.

Monsieur le Président du Sénat possède ainsi lui aussi de son côté les meilleures conditions pour exercer son mandat avec seul souci de servir au mieux les intérêts de l’Etat.Au- dessus de tout soupçon concernant des intrigues pour soigner sa carrière, il a tout loisir de

s’éloigner de la mêlée politicienne. Les observateurs n’évacuent pas pour autant l’hypothèse d’une continuité de posture par trop tributaire à l’endroit du prince qui l’a adoubé chevalier. Avec le temps les habitudes s’incrustent comme une deuxième nature, difficile de s’en débarrasser après tant d’heures de vol au compteur.

Léo Raz

Les commentaires sont fermées.