Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Bois de rose  : la lutte contre le trafic renforcée

Bois de rose  : la lutte contre le trafic renforcée

Les 4 vedettes rapides, destinées à renforcer la lutte contre les trafics en tous genres à Madagascar, sont bel et bien arrivées. «Elles ont été acquises grâce à la contribution de la Banque mondiale. J’ai assisté la semaine dernière à leur arrivée au port de Toamasina, et on procédera bientôt à leur réception officielle», a indiqué mercredi dernier le ministre de l’Environnement, de l’écologie, de la mer et des forêts (MEEMF), Beboarimisa Ralava.

Avec l’opérationnalisation du Centre de fusion d’informations maritimes (Cfim), un centre de surveillance satellitaire installé à Ankorondrano, et qu’on venait de présenter à la presse le 21 janvier dernier, l’arrivée à Madagascar des 4 vedettes rapides permettra d’enregistrer de grandes avancées dans la lutte contre les trafics de ressources naturelles, et le renforcement de la protection de la biodiversité à Madagascar. En effet, le champ d’action du Cfim est très large, allant du Golfe d’Aden en passant par le canal de Mozambique jusqu’au-delà du Cap et une majeure partie de l’océan indien, dont les alentours des côtes malgaches.

Il convient toutefois de noter que Madagascar a environ 5 600 km de côtes. 20 000 navires par an empruntent la zone Sud-ouest de l’océan Indien, dont 30% sont des cargos pétroliers qui  passent par le canal de Mozambique. Ce qui a amené le premier responsable du MEEMF à dire que la lutte contre les trafics est l’affaire de tous. Il invite ainsi tout un chacun à dénoncer toute illégalité constatée pour la protection de notre biodiversité.

Sera R.

Les commentaires sont fermées.