Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Approvisionnement en riz : baisse d’importation, hausse des prix

Approvisionnement en riz : baisse d’importation, hausse des prix

Les importations de riz ont diminué. Pourtant, les prix sur le marché affichent une tendance à la hausse.

Le cours moyen du riz a enregistré chaque mois pas moins de 0,1% d’augmentation depuis le mois de janvier de l’année dernière. Et les importations de riz ont diminué de plus de 24,7% comparées au volume d’importation de l’année dernière. Une situation qui étonne plus d’un, compte tenu des récentes intempéries ayant ravagé des milliers d’hectares de terrain de culture et endommagé plus de 25% de rizières.

Durant la période de janvier à décembre 2015, Madagascar a importé un peu plus de 270 mille tonnes de riz contre plus de 358 mille tonnes durant l’année 2014, selon les données de l’Institut national des statistiques (Instat) dans le dernier Tableau de bord de l’économie (TBE n°22).

Malgré cette baisse des importations, le cours moyen du riz a augmenté de 6,1% entre décembre 2014 et décembre 2015. Selon les explications du réseau d’observatoires ruraux (Ror/OdR), l’augmentation de la production durant la saison 2014 a entraîné cette baisse des importations. Le prix du riz est demeuré stable effectivement jusqu’en décembre de 2014. La stabilité du cours sur le marché international a également joué sur le maintien du prix car la variation de coût a tourné autour de 0,1%.

C’est mieux, mais moins bien qu’espéré. Depuis le début de l’année 2015, les intempéries et inondations ont quelque peu entraîné l’augmentation des prix au niveau des marchés. Mais après la récolte, cela est revenu à son niveau de décembre. D’après toujours l’ODR, la production de l’Alaotra et de Marovoay a augmenté grâce au « vary jebo » et « vary ririnina » qui ont comblé le gap de production suite aux intempéries et inondations du début de l’année.

Manque d’information

Une hausse des prix dans les prochains mois semble toutefois inévitable vu que Madagascar ne peut pas encore déterminer la quantité de riz à importer cette année. La quantité de riz à importer dépend effectivement de la production de cette année.

Le manque d’information sur l’évolution des prix dans l’ensemble des districts risque de causer une fluctuation voire une hausse incontrôlable  sur le marché. Jusque-là, plusieurs entités se réfèrent aux données de l’observatoire du riz pour réguler le prix sur le marché, allant des producteurs aux grossistes et détaillants, en passant par les opérateurs œuvrant dans le domaine. Comme en 2008, les données de l’Odr ont permis d’élaborer une stratégie pour atténuer les méfaits de la crise alimentaire mondiale.

Arh.

Les commentaires sont fermées.