Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Rn6 Et Rn4 : les travaux d’urgence sont en cours

Rn6 Et Rn4 : les travaux d’urgence sont en cours

La circulation sur la RN6 devrait reprendre son cours normal à partir du 7 février prochain. Les fonds alloués aux travaux d’urgence seront prélevés sur les aides de l’Union européenne pour la réalisation des travaux de réparation des infrastructures.

Les fortes pluies de ces derniers jours ont été lourdes de conséquences pour les axes menant vers le Nord de l’île. Sur la RN4, la route est coupée au niveau du PK360, entre Ambondromamy et Maevatanana mais la circulation a repris après l’ouverture d’une déviation. Sur la RN6, au PK340, la chaussée s’est effondrée.

Mais les dégâts sont les plus importants au PK543, entre Ambanja et Ambilobe où les crues ont laissé une brèche d’au moins 14 mètres de diamètre. La topographie des lieux ne permet pas d’aménager une déviation à cet endroit. En guise de travaux d’urgence, le ministère de Travaux publics a décidé d’installer un pont Bailey. Et la circulation devrait reprendre son cours normal à partir du 7 février prochain, a annoncé Roland Ratsiraka, ministre des Travaux publics, hier devant la presse.

Jusque-là le transbordement des voyageurs et des marchandises au niveau de ces tronçons coupés est nécessaire. La circulation des poids-lourds ne pourrait cependant reprendre qu’après l’installation du pont Bailey sur la RN6.

Les fonds nécessaires pour ces travaux de réparation proviennent des 7 millions d’euros que l’Union européenne avait débloqués l’année dernière pour la réparation des infrastructures suite aux dégâts climatiques, dans le cadre du 11è Fonds européen de développement (Fed). «Il en reste encore 2 millions d’euros», a fait savoir le ministre.

Incivisme et vandalisme

«Il n’y a pas que les aléas climatiques qui détruisent nos routes, le vandalisme et l’incivisme de certains y sont également pour beaucoup», a déploré Roland Ratsiraka. En effet, les vols de buses métalliques sont de plus en plus fréquents et c’est ce qui a causé, entre autres, l’affaissement et même l’effondrement de la chaussée sur la RN6 comme il l’a affirmé. A cet effet, le ministre a lancé un appel aux autorités civiles et militaires à prendre des mesures pour la sécurisation des infrastructures routières et mettre fin à ces pratiques malsaines qui constituent des dangers potentiels pour les usagers.

En tout cas, avec la saison des pluies qui est loin de prendre fin, les dommages sur les infrastructures routières assez vétustes semblent bien inévitables. Déjà, le service de la météorologie avait dernièrement annoncé l’éventuelle arrivée d’un cyclone dans les prochains jours. Outres les gros dégâts sur les RN4 et RN6, certains voyageurs ont relevé de nombreux points noirs. Le pont de Tsararivotra menace de s’écrouler. Une dizaine de buses risquent également de se briser sur la RN31 menant à Bealanana, et 4 autres sur la RN32 menant à Mandritsara.

Arh.

Flambée générale des prix

Les fortes intempéries persistent dans la partie nord de l’île depuis maintenant quelques semaines. Les routes nationales RN4 et RN6 sont actuellement impraticables en plusieurs endroits entraînant ainsi l’enclavement de nombreuses localités dans cette partie de l’île. C’est le cas du district d’Ambanja où plusieurs communes sont devenues inaccessibles depuis quelques jours en raison de la montée des eaux, selon les informations reçues sur place. Une situation qui est à l’origine de la flambée générale des prix, au grand désarroi des habitants d’Ambanja. En effet, les prix des produits de première nécessité (PPN) et d’autres denrées alimentaires comme les légumes ne cessent d’augmenter ces dernières semaines dans le district. De plus, les ravitailleurs se lancent dans la spéculation pour obtenir une plus grande marge bénéficiaire, déplorent les habitants de ce district.

Les voyageurs mettent actuellement plus de deux jours pour atteindre la ville d’Antsiranana, en partant d’Antananarivo. Ces derniers sont obligés de procéder à un transbordement au niveau des tronçons les plus dégradés pour pouvoir arriver à destination. Les voitures légères n’ont  plus accès à la RN6 après quelques jours de fortes intempéries. Les axes Ambanja-Ambilobe sur la RN6, et Maevatanana-Ambondromamy sur la RN4 sont actuellement impraticables.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.