Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Projet Judo in school  : 10 villes concernées

Projet Judo in school  : 10 villes concernées

Normalement, le démarrage du projet Judo in school marque le début des activités de la fédération malgache de Judo (FMJ) cette année. Les préparatifs vont bon train actuellement. Toutefois, la fédération doit attendre l’arrivée des matériels nécessaires avant de pouvoir mettre en œuvre cette promotion du judo. En cause, les tatamis et les kimonos importés de l’étranger ne sont pas encore arrivés à bon port.

Néanmoins, les lieux où seront implantés les dojos sont presque connus. Outre Antananarivo qui disposera d’au moins deux salles d’entraînement dont une au 6è arrondissement, Antsirabe, Toamasina ou encore Taolagnaro auront le privilège d’avoir été choisis pour la mise en place de ce projet. Mais comme l’a annoncé le président de la FMJ l’année dernière, c’est à Antananarivo que va débuter le projet Judo in school, s’ensuivra après les autres villes concernées.

En attendant la concrétisation du Judo in school, les yeux sont se tourneront vers l’étranger où les grands noms du judo malgache sont en quête de places parmi les étoiles de la discipline. Ce week-end, par exemple, cinq Malgaches seront au Grand Slam de Paris, une des grandes compétitions de ce début d’année en Europe en l’occurrence de Janeiro Chang Ling (-60 kg), Sandaniaina Andrianjakarivelo (-60 kg), Royal Rakotoarivony (-73 kg) et Fetra Ratsimiziva (-81 kg) dans la catégorie masculine et Asaramanitra Ratiarison (-48 kg) chez les femmes.

Si Asaramanitra Ratiarison a déjà en poche son ticket pour les Jeux Olympiques (JO), les autres via des compétitions comme ce tournoi parisien sont encore à la recherche des points nécessaires en vue de l’obtention d’une qualification directe. Cependant, comme c’est le cas d’Asaramanitra actuellement, il faudra au moins trouver 15 000 euros pour que les frais de séjour au Brésil durant les JO. Ce qui n’est pas une mince affaire. C’est la raison pour laquelle elle a demandé du sponsoring.

Naisa

Les commentaires sont fermées.