Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans : les Affaires (2)

(Suite.)

Mais avant de procéder aux interrogatoires, M. le Président donne lecture de l’exposé ci-après, écouté dans le plus grand silence.

Exposé

Pour permettre à l’auditoire de suivre les débats qui vont s’ouvrir, il va être fait un exposé retraçant brièvement la genèse de l’affaire dite «Provocation à la révolte», sur laquelle le Tribunal du 2e degré de la province est appelé à statuer.

En septembre et octobre de l’année 1915, le Gouvernement de la Colonie, ainsi que l’Administration Provinciale, étaient avisés de l’existence d’une Société secrète en formation par des indigènes qui avaient été sollicités d’en faire partie et qui avaient cru devoir loyalement prévenir le Gouvernement. Les noms des principaux militants étaient notoirement connus et les renseignements recueillis de divers côtés en se recoupant avaient mis nettement l’Administration supérieure sur la trace du projet de complot, qu’elle se proposait d’éventer au moment propice lorsque les fils et ramifications auraient été déterminés avec précision. Mais les précautions prises par les affiliés qui ne se réunissaient jamais au même endroit ne permirent pas, malgré toutes les dispositions prises, de recueillir des preuves suffisantes du but que les membres de cette Association poursuivaient. La surveillance étroite exercée autour d’elle n’en fut que plus active et rétrécissait déjà le cycle de ses recherches, lorsque subitement, vers fin décembre, un indigène d’une province de l’intérieur sollicité et pressé d’entrer dans cette Société secrète se décidait, spontanément par un loyalisme exemplaire, à signaler les menées subversives dont il était l’objet et à faire des révélations détaillées.

Dès lors, la trame tissée patiemment par certains indigènes, désireux de recouvrer, pour des raisons que les débats mettront probablement en relief, l’indépendance d’une Nation malgache formée de l’unité de toutes les races de la Grande Île, était percée à jour.

Les arrestations faites à Ambalavao fin décembre obligèrent l’Administration à précipiter les événements, car dès ce moment les affiliés voyant leur Société découverte pouvaient se concerter pour égarer les investigations de la justice et faire disparaître certains éléments de culpabilité.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.