Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Insécurité juridique et judiciaire  : les investissements menacés

Les investisseurs se font matraquer. Une grande compagnie minière du pays a dernièrement a été poursuivie en justice par une employée cadre pour « licenciement abusif ». Bien que cette compagnie ait apporté les preuves de culpabilité de l’employée incriminée, elle a été contrainte de payer à cette dernière 567 millions d’ariary. Un montant exorbitant peut-être mais qui n’est rien comparé à la somme initiale demandée par la partie plaignante : 2,3 milliards d’ariary. Le montant de cette somme réclamée est plus qu’indécent.

Il semblerait que des personnes influentes de l’entourage du Président se soient mêlées du dossier et avaient fait pression sur la Justice. Compte tenu des difficultés auxquelles fait face depuis des mois le secteur minier dans le monde avec la chute libre des cours, une situation qui a contraint certaines compagnies à procéder à des chômages techniques, la situation est plus qu’inquiétante à un moment où le climat des affaires dans le pays n’est pas des plus favorables.

Déjà que Madagascar souffre d’énormes lacunes en matière d’infrastructures et d’énergie, si bien que tout investisseur désireux de s’y implanter doit encore énormément investir dans ces domaines, ces malversations obscurcissent davantage l’attractivité du pays en matière d’investissements.

La place peu flatteuse de Madagascar dans le classement Doing business en dit long. Quand on sait que la présence ou l’absence de l’Etat de droit constitue un paramètre fondamental de l’attractivité d’un pays, il y a lieu de s’interroger sur l’avenir économique de la Grande île. Ce concours de circonstances s’impose comme un mauvais signal envoyé aux investisseurs potentiels.

James R.

Les commentaires sont fermées.