Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Coopération  : un bateau indien à Toamasina

Le bateau garde-côte indien « Samarth » fait escale au port de Toamasina depuis hier jusqu’à vendredi, selon un communiqué de l’ambassade de l’Inde à Madagascar. Cette halte du navire dans la Grande île qui coïncide avec la journée d’information de la Garde-côte indienne, entre dans le cadre de son premier voyage à l’étranger et vise à renforcer les relations mutuelles entre les deux pays.

Durant leur séjour sur le sol malgache, les officiers de ce bateau effectueront des visites de courtoisie auprès des autorités administratives et militaires dans la ville de Toamasina. Selon les informations recueillies, des réunions avec les officiels et les autorités en charge de la sécurité maritime de Madagascar sont également au programme. Il y aura, entre autres, des activités à bord du navire, en collaboration avec les autorités locales.

Les habitants de la ville du Grand port de l’Est auront l’opportunité de visiter ce patrouilleur côtier de 105 mètres offshore, qui démontre l’excellence de l’artisanat pavoisée conformément aux traditions maritimes indiennes. Selon l’organisation établie, la visite du public se déroulera demain entre 9 et 11h. Les hauts responsables militaires issus des Forces armées malgaches seront également présents au port de Toamasina pour visiter le bâtiment. L’événement sera honoré de la présence de l’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar, Chandra Ballabh Thapliyal.

Pesant 2.457 tonnes et doté de deux moteurs diesel de 9.100 Kw, le « Samarth » atteint une vitesse maximale de 26 nœuds, a une autonomie de 10.000 miles nautiques et peut rester en mer pendant 20 jours sans aucun réapprovisionnement. Neuf officiers et 91 hommes formés dans des disciplines variées composent l’équipage de ce navire qui est capable de relever les défis maritimes relevant de la charte de la Garde-côte.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.