Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Razzia du HVM aux sénatoriales : le Mapar conteste, le Tim en concertation

Razzia du HVM aux sénatoriales : le Mapar conteste, le Tim en concertation

Le HVM se frotte les mains avec ses 34 sièges au Sénat. Des résultats sans suprise pour le Mapar qui doute énormément de l’évolution de la situation à Madagascar. De son côté, le Tim ne tarde pas à réagir.

Avec seulement huit sièges à départager pour les candidats Tim, Mapar, Leader Fanilo…Ces derniers ne feront pas le poids contre le HVM au Sénat. Le parti présidentiel a fait une razzia en raflant 34 sièges sur les 42 à pourvoir. Sous cette optique, le HVM est maintenant plus serein et se dit satisfait des résultats proclamés par la Haute cour constitutionnelle (HCC). «La HCC a traité les résultats de façon très pratique», a indiqué le sénateur nouvellement élu du HVM, Mananjara Randriambololona, hier à Ambohidahy. Il explique ainsi que la mise en place du Sénat participera énormément au développement du pays. «Nous serons d’ailleurs ouverts aux autres partis», a-t-il poursuivi.

Le Mapar conteste

 Le Mapar, avec ses deux sièges au Sénat doute énormement de la victoire du HVM. «Nous ne sommes pas étonnés puisque ce régime n’a jamais connu la démocratie», a indiqué le candidat du Mapar, Pierre Houlder, joint au téléphone hier. «Mais pense-t-il pouvoir garantir la stabilité avec sa majorité flagrante ?», s’est-il d’ailleurs interrogé en laissant entendre que les régimes précédents avaient agi de la sorte mais n’en sont pas sortis indemnes. En effet, pour le Mapar, l’organisation de scrutin en général et de ce fait les résultats offieiciels n’ont pas convaincu  la majorité de la population. «Et lorsque l’on n’est pas avec le peuple, on est contre lui», a souligné le rapporteur général du Mapar. D’un ton ironique, Pierre Houlder a indiqué que «Tous les sénateurs auraient dû être désignés par décret pour éviter cette perte de temps et d’argent».

Le Tim en réunion d’urgence

Ayant obtenu trois sièges sur les 42 à pourvoir, le parti «Tiako i Madagasikara» (Tim) se trouve en position de faiblesse au sein de la Chambre haute. Juste après la proclamation des résultats officiels, une réunion d’urgence s’est déroulée hier à Faravohitra en vue d’étudier les stratégies à adopter pour le parti de Marc Ravalomanana.

En attendant, Olga Ramalason élue sénateur de Madagascar sous les couleurs du Tim à Antananarivo, a livré ses premières impressions sans pour autant dévoiler l’actuelle position de son parti par rapport aux résultats. «La décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC) de rejeter nos requêtes bien qu’elles soient fondées n’est plus une surprise. Et même les résultats étaient prévisibles. Nous avons toujours contesté le caractère non démocratique de l’organisation des élections. Nous avons réclamé une réorganisation totale mais nous n’avons pas été entendus. Nous avons souhaité que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) rencontre les députés pour justement pallier cette erreur. L’égalité des chances a été ignorée. Pour ce qui est de la cohabitation, je ne peux pas encore m’exprimer sur le sujet. Nous y reviendrons».

Dans tous les cas, après la désignation des 21 sénateurs par le chef de l’Etat prévue la semaine prochaine, le Sénat sera en place et devrait se réunir le mardi d’après. Quoi qu’il en soit, le président de la HCC, Jean-Eric Rakotoarisoa a indiqué qu’après la mise en place du Sénat, les autres institutions de l’Etat devraient suivre automatiquement étant donné que certains des membres seront désignés par le Sénat.

T.N / Nadia

Les commentaires sont fermées.