Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Affaire kidnapping : le juge Jacky écroué à Manjakandriana

Affaire kidnapping : le juge Jacky écroué à Manjakandriana

L’enquête sur l’affaire de kidnapping de Toamasina avance à pas de géant.

Au lendemain de son interpellation à Toamasina, le juge Jacky a été placé hier en détention préventive à la maison de sûreté de Manjakandriana.

Selon des sources convergentes, aussitôt arrivé dans la capitale, il a été auditionné. Bien évidemment, rien n’a filtré de son audition. En tout cas, l’on sait que tout s’est déroulé conformément aux dispositions de l’article 512 du Code de procédure pénale. Cet article stipule entre autres que, « lorsqu’un … magistrat de la Cour suprême ou de la cour d’appel … est susceptible d’être inculpé d’un crime ou d’un délit commis dans l’exercice ou hors de l’exercice de ses fonctions, la poursuite ne peut être engagée que sur l’ordre du Garde des sceaux, ministre de la Justice. Le procureur général près la Cour suprême désigne le magistrat chargé d’exercer l’action publique et le premier président de la même cour désigne le magistrat instructeur… ».

Au cours d’un point de presse qu’elle a organisée hier, Odette Balisama Razafimelisoa, procureure de la République près le TPI, l’a confirmé en indiquant que c’est la Cour suprême qui est en charge du dossier du juge Jacky et celui des autres suspects est traité par le parquet. « Nous sommes pour le moment tenus au secret d’enquête. Nous vous tiendrons informés de la suite de l’affaire », a-t-elle déclaré.

Réactions

Quelques heures plus tôt, au cours d’une conférence de presse, les membres du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) ont fait savoir que le juge Jacky n’a pas été arrêté. « On lui avait présenté un mandat d’amener et non un mandat d’arrêt. Certes il y avait eu un ordre de poursuite. C’était à l’initiative de la ministre en vue de faire toute la lumière sur cette affaire et afin de couper court aux polémiques », ont-ils soulevé.

Le Premier ministre Jean Ravelonarivo a quant à lui expliqué que la Justice est libre dans sa décision. «Personne ne doit s’immiscer dans l’enquête. Nous sommes dans un Etat de droit où la justice est indépendante. Laissons la justice faire son travail», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, l’on sait que les neuf autres suspects dont le tristement célèbre Lejo seront déférés incessamment au parquet.

Mparany

Une réponse à "Affaire kidnapping : le juge Jacky écroué à Manjakandriana"

  1. Jacomo  22/01/2016 à 12:36

    selon le premier sinistre : nous sommes dans un état de droit et la justice est indépendante…Quel cinéma que des balivernes ! Nous sommes dans un état corrompus par les magistrats et tout le reste ou la justice s achète comme une prostituée….Voilà la vérité.

Les commentaires sont fermées.