Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Jina Randriamiharison : la peinture pour attirer les touristes

Jina Randriamiharison : la peinture pour attirer les touristes

Le peintre Jina Randriamiharison est actuellement dans la capitale pour une exposition d’un mois à la galerie Art’ko à Antsahavola.  Son objectif est de partager son talent à travers des échanges qu’il organise à chaque tournée nationale afin de donner un coup de pouce aux jeunes artistes peintres de toute l’île, mais aussi d’attirer l’attention des touristes étrangers.

Jusqu’au dimanche 17 janvier prochain, l’artiste peintre Jina Randriamiharison tient une exposition de peinture, baptisée « Vers un nouvel horizon » à la galerie Art’ko à Antsahavola. 24 tableaux y sont exposés. « L’année dernière, j’ai mené des recherches avec le « Tany mena », ou le célèbre argile rouge de Madagascar. Je l’utilise pour illustrer mes toiles en y réalisant des dessins. Une partie des résultats de ces recherches sera dévoilée durant cette exposition », a indiqué l’artiste peintre.

Peintre de tous les styles

Jina Randriamiharison dessine presque tous les styles, allant du portrait au paysage, en passant par les scènes de la vie… tout en restant fidèle aux diverses techniques de l’impressionnisme. Il a commencé à dessiner en 1998, et s’est lancé ensuite dans plusieurs tournées nationales pour des ateliers et un échange de vues avec les amateurs de cet art éparpillés dans les quatre coins de l’île.

« A Madagascar, il n’existe pas encore d’école particulière ou des cours de beaux-arts. C’est pour cette raison que je tiens effectuer des tournées en province, d’abord pour présenter mes réalisations mais aussi et surtout pour partager aux passionnés de la peinture les bases de cet art », a-t-il précisé.

Un atelier à Nosy Be

Après cette exposition, Jina Randriamiharison mettra le cap sur l’île Nosy Be pour y organiser des ateliers avec des peintres locaux et ce, dans le but d’améliorer la pratique de cet art. « Nosy Be est l’une des destinations touristiques les plus prisées à Madagascar. Ainsi, notre objectif est de former les artistes locaux pour qu’ils produisent des œuvres de qualité qui pourraient intéresser les visiteurs étrangers », a-t-il déclaré.

Des jeunes talentueux, mais trop pressés

D’après l’artiste, de plus en plus de jeunes se lancent actuellement dans la peinture. « Malgré l’absence d’école ou de cours de beaux-arts, beaucoup de jeunes ont du talent à revendre, seulement la plupart d’entre eux sont trop pressés et, sans trop maîtriser les bases du dessin, se lancent par exemple dans le style abstrait ou l’impressionisme. Donc, je pense qu’il est important de les cadrer et les former pour qu’ils deviennent plus professionnels », a-t-il conclu.

 Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.