Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Commune Urbaine d’Antsirabe : les arriérés des employés seront payés

Commune Urbaine d’Antsirabe : les arriérés des employés seront payés

Le maire de la commune urbaine d’Antsirabe, Paul Razanakolona, relève le défi en cette nouvelle année de régler les arriérés de salaires de ses employés jusqu’au mois de mars.

Le non-paiement de sept mois de salaires des employés de la mairie de la ville d’Eaux a fait couler beaucoup d’encre au cours de l’année 2015. A trois mois de sa prise de fonction, le maire n’a pas ménagé ses efforts pour régler ce problème dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique de redressement en matière de gestion de la ville et des ressources humaines. «Quatre mois de salaires impayés ont déjà été réglés jusqu’à la fin de l’année 2015 et je tâcherai de payer les dettes jusqu’au mois de mars de cette nouvelle année», a promis le premier magistrat de la ville d’Antsirabe. Le règlement des arriérés nécessite des dépenses financières à raison de 132 millions d’ariary par mois. Et ce dernier de bien préciser que l’heure est actuellement à l’assainissement du personnel au nombre total de 420 effectifs.

En général, la commune urbaine d’Antsirabe est en sureffectif. «Seuls près de 150 employés constituent des hommes de terrain, des effectifs qui semblent insuffisants pour être opérationnels pour faire tourner la mairie», a martelé le maire Paul Razanakolona. A cet effet, il s’avère indispensable de revoir la gestion des ressources humaines obligeant la mairie à réduire les employés de bureau. C’est pourquoi, le maire a engagé un cabinet pour effectuer un audit sur la situation financière et la gestion du personnel au sein de la ville d’Eaux dont le processus est en cours de finalisation. L’audit permettra de savoir tous les problèmes de dépense liés à la réalisation des projets de la commune urbaine d’Antananarivo comme l’enlèvement des ordures atteignant jusqu’à 40 millions d’ariary par mois alors qu’il suffit de dépenser 10 millions d’ariary au maximum, à titre d’exemple.

Noro Niaina

Les commentaires sont fermées.