Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ambavatapia Ambositra : découverte de deux obus sous un pont

Ambavatapia Ambositra : découverte de deux obus sous un pont

Des questions se posent après la toute récente découverte de deux obus à Ambavatapia. Les investigations sont en cours.

Les deux obus ont été découverts par les ouvriers chargés de réparer le pont d’Ambatosina Ambohimanjaka (Ambavatapia), plus précisément au PK 210+200. Les deux engins explosifs se trouvaient sous les décombres du pont.

Les autorités locales et les forces de l’ordre ont immédiatement été alertées. D’après le général Beni Xavier Rasolofonirina, chef d’Etat-major général de l’armée malgache (Cemgam), les deux obus ont été envoyés à la gendarmerie de Fianarantsoa.

Quant à leur éventuelle origine, le Cemgam a indiqué qu’il est encore trop tôt pour le préciser.

«On ne peut pas le savoir du jour au lendemain. Cela nécessite une longue démarche. D’abord, il faut acheminer les deux obus dans la capitale. Ils seront remis à la Direction des matériels techniques (DMT). Il va falloir aussi vérifier le lotissement. En effet, à partir du marquage inscrit sur les obus, on peut facilement déterminer leur origine», a-t-il expliqué.

Pour illustrer ses explications, il s’est référé à la découverte d’obus à l’aéroport d’Arrachart Antsiranana. «A l’époque, les investigations menées ont permis d’établir qu’ils y ont été déposés durant les événements de 2002».

« …peuvent être la cause d’accidents graves… »

Par ailleurs, le général Beni Xavier Rasolofonirina a fait savoir que tout engin explosif, même rouillé et ancien, reste dangereux. «En cas de découverte, il faut immédiatement signaler les autorités. Il faut savoir que, tant que leur charge explosive est encore active, les obus, les munitions et autres engins explosifs peuvent être la cause d’accidents graves. Je me rappelle très bien quand j’étais encore à l’Académie militaire, un paysan de Betafo a découvert un obus dans un champ de tir. Ignorant ce qu’il avait entre les mains, il a essayé de couper l’obus avec une scie à métaux. Le projectile a explosé et l’a tué. La déflagration a aussi blessé ceux qui l’entouraient», a-t-il conclu.

Mparany

Les commentaires sont fermées.