Accueil Economie Sécurité alimentaire : deux projets de l’UE en appui
Sécurité alimentaire : deux projets de l’UE en appui
Écrit par Courrier   
Jeudi, 28 Novembre 2013 09:53

Six régions de la Grande île figurent parmi les premières où sévit sévèrement la malnutrition. Anosy, Atsimo-Andrefana, Atsimo-Atsinanana, Vatovavy-Fitovinany, Amoron’i Mania et Androy. De par leur vulnérabilité en matière d’alimentation,  ces régions ont été choisies par l’Union européenne (UE) pour mettre en œuvre deux nouveaux programmes de sécurité alimentaire (Asara et Aina) cette année afin de leur venir en aide.

Pour les initiateurs de ces programmes, les deux sont complémentaires et devront contribuer à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement OMD (1c) qui est de réduire de moitié, d’ ici 2015, la proportion de la population vivant dans l’extrême pauvreté et souffrant de la faim. Par ailleurs, le Fonds européen de développement (FED) demeure le principal instrument financier de l'aide publique au développement de l’UE dans le pays. Ces deux programmes sont rattachés au Programme européen d'Appui aux populations vulnérables du 10e FED.

Le Programme « Asara »

Le programme d’Amélioration de la sécurité alimentaire et augmentation des revenus agricoles (Asara) est un programme de 5 ans financé à hauteur de 35 millions d’euros. Il est mis œuvre par la coopération allemande à travers la Deutsche Gessellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) dans l’Anosy et l’Atsimo Atsinanana,

Ce programme a pour objectif d’améliorer la capacité d’autosuffisance des ménages en produits vivriers de base et de favoriser le développement d’activités génératrices de revenus. 100.000 ménages vulnérables devraient ainsi bénéficier d’activités de développement des services agricoles et de financement, d’amélioration de conditions de transport et de développement de filières dans le cadre du partenariat privé-public.

Sur le plan socio-économique, la composante « Développement des chaînes de valeur dans les régions de l’extrême Sud et du Sud-est » du programme ASARA a été lancée le 10 juillet à Fort Dauphin, lors de la signature de convention entre l’UE et la GIZ. Ce volet de 4,2 millions d’euros est mis en œuvre sur une durée de 36 mois e dans les régions Androy et Anosy. Il bénéficiera à 20.000 ménages ruraux et s’appuie sur la mobilisation des acteurs privés pour identifier des projets qui vont développer des filières répondant déjà aux besoins des marchés locaux et internationaux, et faire émerger de nouvelles filières via le développement de produits phares.

Le Programme « Aina »

Identifié et formulé en parallèle avec le programme « Asara », le programme Actions intégrées en nutrition et alimentation  (Aina) a été accordé à hauteur de 12,5 millions d’euros à Madagascar, à travers l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Le programme cible six régions les plus vulnérables à l’insécurité alimentaire et la malnutrition à savoir : Anosy, Atsimo-Andrefana, Atsimo-Atsinanana, Vatovavy-Fitovinany, Amoron’i Mania et Androy. Ce programme devra toucher 150.000 ménages agricoles sur une durée de 36 mois (2013 – 2016). Il est axé sur la production et la mise à disposition de semences améliorées, la diffusion de pratiques culturales adaptées, la diversification des cultures, la création et la diversification des sources de revenus, et l’amélioration des pratiques nutritionnelles.

Recueilli par Arh.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright : newsmada 2012 / Concept : JIVIARDLINK