Flash
Préc Suiv

Parcs Nationaux: lutte acharnée contre les feux

Parcs Nationaux: lutte acharnée contre les feux

Ces trois deniers mois n’étaient pas de tout repos pour les membres des Comités locaux des Parcs (CLP) et l’équipe des Parcs nationaux, gérés par Madagascar national Parks (MNP). Ils ont mené une lutte acharnée et héroïque contre les feux menaçant les Aires protégées.

Jours et nuits, les agents du MNP restent aux aguets et sont prêts à intervenir. C’était le cas dans le Parc national de Zombitse Vohibasia, région Atsimo-Andrefana, où un incendie s’est déclaré le 1er octobre dernier.

Selon des sources locales, « quelques jours plus tôt, un incendie s’est déclenché dans la localité d’Anjambaky, plus précisément à Andranovory-Mikaika, du fokontany de Mahasoa, commune rurale de Sakaraha. Et les feux ont fini par atteindre le parc ».

L’équipe du parc et les riverains ont essayé de combattre les feux pendant quatre jours d’affilée et quatre nuits. Ils ont fini par les maîtriser dans la matinée du 5 octobre. Mais, malgré leurs efforts, les dégâts sont assez importants. D’après les évaluations, près de 300 ha de forêt, abritant un assemblage d’espèces de la flore et de la faune, sont partis en fumée.

A l’issue des enquêtes, l’équipe du Parc en étroite collaboration avec le Chef de cantonnement des forêts et la gendarmerie du CSI de Sakaraha, a découvert  que des foyers de charbon installés aux environs du parc ont été à l’origine de l’incendie.

Les propriétaires de ces chantiers de production de charbon ont reconnu leurs actes. Ils ont été arrêtés et traduits devant le tribunal de Toliara. Malheureusement, les dangers n’en restaient pas là car le 11 novembre, un autre incendie s’est de nouveau déclaré dans ce même parc. Les feux déclenchés dans le village d’Andranomaitso, ont détruit 33,56 ha de forêt au Parc de Zombitse Vohibasia. Les auteurs sont déjà appréhendés et traduits également devant le tribunal de Toliara.

Des feux incontrôlés en dehors des Aires protégées…

Le Parc de Zombitse Vohibasia n’est pas le seul en danger. D’après des données recueillies auprès de MNP, presque la moitié des 43 parcs, sous sa tutelle, sont sensibles aux feux, notamment les Réserves spéciales d’Ambohitantely et Andranomena ou encore les Parcs nationaux  d’Andohahela et Ankarafantsika.

A noter que l’incendie pourrait être d’origine naturelle. L’an dernier par exemple, la foudre a provoqué un incendie dans le Parc national d’Isalo. Les dégâts ont été importants. Certains, par contre, sont intentionnels et souvent provoqués par les Dahalo pour effacer leur passage, comme dans les Parcs nationaux de Bemaraha ou de Kirindy Mité.

Des stratégies bien coordonnées sont déjà déployées par MNP pour maîtriser les incendies à temps, en vue de réduire les pertes en biodiversité. Il s’agit, entre autres, de localiser les points de feux et mettre en place une stratégie de lutte.

Sur sa page Facebook #StopFeuxDeBrousse,  le MNP a fait appel à tout un chacun de « faire preuve de prudence, d’adopter le comportement d’un citoyen responsable pour la préservation de la biodiversité unique de notre Grande Ile ».

Fahranarison

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique