Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans: la destruction des forêts à Madagascar

Madagascar possède environ 9 millions d’hectares de forêts pour 592 000 kilomètres carrés. C’est bien peu de chose quand on compare cette surface boisée à l’immense étendue occupée par les mamelons dénudés et arides des hauts plateaux.

L’Administration, devant la disparition progressive des grandes forêts, s’est décidée à prendre les mesures nécessaires, et M. Fauchère, Inspecteur d’Agriculture Coloniale, étudie en ce moment le reboisement du plateau central dénudé de l’Imerina.

Trop longtemps on a laissé les indigènes brûler les forêts pour préparer leurs rizières de montagne et obtenir de bons pâturages.

Il faut des années pour remplacer ce que le feu a détruit en quelques heures, bien que la nature, dans la grande île, soit assez généreuse pour faire reverdir au bout de deux ou trois jours les clôtures de bambou coupés et plantés dans le sable. Ce n’est pas le seul exemple de la richesse du sol : des lilas du Japon, à Ankazobé, ont atteint 4 mètres de haut après 5 ans de plantation. Les eucalyptus, les mimosas poussent avec une extraordinaire rapidité à Tananarive. Des noyaux de mangues jetés au hasard sur la route de l’Ouest ont donné des arbres magnifiques là où l’on a remué la terre.

Des essais de reboisement avaient été faits il y a déjà 4 ou 5 ans, et des pépinières ont été établies à Alarobia, à Ambatolaona. Les essences sur lesquelles ont porté les essais furent : l’eucalyptus, le mimosa, le pin et quelques espèces locales choisies parmi les meilleures. Les pépinières ont donné les résultats attendus, elles ont permis de déterminer les espèces forestières les plus propres à procurer un reboisement rapide, et des bois de valeur certaine. Elles ont également fourni les plans nécessaires pour reboiser des surfaces très importantes.

Grâce à la compétence de l’Inspecteur d’Agriculture désigné plus haut, et au bon vouloir de l’Administration, les travaux forestiers de la Colonie vont être menés activement, de façon à développer et à améliorer les richesses forestières de Madagascar.

 

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique