Flash
Préc Suiv

Chronique: c’est l’histoire d’une femme

C’est l’histoire d’une femme ; c’est aussi une histoire de femmes.

Plantons le décor : une maternité publique, de celles qui offrent un kit d’accouchement aux parturientes, à condition qu’elles le demandent aux heures de bureau.

Enceinte, une femme prévoyante fait une visite prénatale lors de laquelle elle apprend que l’hôpital public offrant le service minimum des minima, il lui faudra au moins un accompagnateur le jour J ; deux ou trois seront bienvenus. Pas de questions inutiles madame, vous saurez en temps voulu pourquoi il faut venir à quatre pour accoucher.

Le grand jour arrive. De nuit. Il faudra donc se passer de kit d’accouchement. La sage femme de garde accueille les patientes avec la délicatesse d’un gardien de prison. Pour les douillettes et les sensibles, il est encore temps de s’enfuir jusqu’à la clinique. Pour les autres, c’est le moment de se défaire de son quant-à-soi et de quelques billets. Pendant que la parturiente en plein travail tente de garder un semblant de dignité en cachant son visage aux regards de tous ceux qui défilent, les accompagnateurs entrent en action. L’un surveille les effets personnels dans la chambre, l’autre vérifie qu’il a bien la serpillère pour nettoyer la salle après l’accouchement, l’éventuel  troisième s’apprête à suivre le bébé, on ne sait jamais, il pourrait se perdre en route…

Sauf le respect que l’on doit au noble travail des vétérinaires, la parturiente est souvent invitée à oublier qu’elle a le droit d’être traitée avec humanité et, si les dieux sont à ses côtés et que sa famille est généreuse avec le personnel médical, avec bienveillance et empathie.

C’est l’histoire d’une femme ; c’est aussi une histoire de femmes.

La plupart des femmes qui ont vécu cette histoire, elles sont très nombreuses, ne peuvent imaginer que sous d’autres cieux, on appelle ce qu’elles ont vécu des violences obstétricales.

Ce n’est pas l’histoire d’une jeune fille de la campagne égarée en ville.  C’est l’histoire d’une femme, citadine jusqu’au bout des ongles, éduquée et instruite.

Kemba Ranavela

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique