Flash
Préc Suiv

Second tour: Rajoelina se lance dans le sprint final

Second tour: Rajoelina se lance dans le sprint final

Le candidat Andry Rajoelina a démarré sa campagne électorale pour le compte du second par une prière à la chapelle de l’îlot de la Vierge à Ampefy hier avant de rallier Itasy et Atsimondrano. La chasse à la majorité des voix est ouverte.

wPrière avant de partir en campagne. Et le choix de cette chapelle de l’îlot de la Vierge à Ampefy  n’a rien de hasard. C’est un lieu symbolique car, non seulement cette localité est le centre de Madagascar mais elle regorge aussi d’histoires.  Les prêtres officiant n’ont d’ailleurs pas manqué de soulever la particularité de cette ville.

Etant bon chrétien, le fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), a voulu remettre la suite de son parcours  entre les mains de Dieu tout puissant. «J’ai la certitude que votre souhait se réalisera», a mis en exergue le Père Edward, curé d’Analavory, à l’endroit de l’ancien homme fort de la Transition.

Juste après cette cérémonie, le candidat n°13 a poursuivi sa campagne, dans les localités d’Ampefy et d’Itasy, en passant par Analavory et Soavinandriana. «Même si l’on nous avait mis des bâtons dans les roues, cela ne nous avait pas empêché d’avancer et nous sommes arrivés en premier.  Lorsque je lance des défis, je n’accepte pas d’être le second ni le troisième. Je suis toujours le premier», a lancé celui qui est arrivé en tête de liste lors du premier tour du 7 novembre dernier.

Et lui d’ajouter, «comme nous étions vainquers au premier tour, nous le serons encore au second. Nous allons placer cela entre les mains de Dieu».

«Aidez-moi afin que je puisse vous aider»

Le fondateur du «Tanora Malagasy Vonona» (TGV) a également souligné, lors de sa rencontre avec la population, que le pays traverse un moment important de son histoire aujourd’hui.

«Aidez-moi afin que je puisse vous aider car le pays se trouve actuellement dans un tournant de son existence», a-t-il lancé, tout en ajoutant, «je comprends vos craintes».

Dans ces localités en effet, les agriculteurs traversent des difficultés comme l’inexistence d’engrais alors que le climat local semble favorable à leur occupation. Pour résoudre ce problème, Andry Rajoelina a souligné qu’il fera construire une usine à engrais à Ampary. Et lui de poursuivre sur sa lancée, «j’ai dédié ma vie à mes compatriotes»,

Le fondateur de l’IEM dispose d’ailleurs d’un programme bien défini et a tenu à s’engager directement auprès de ses compatriotes pour sortir du pays de l’ornière.

«Les Malgaches ne méritent pas de vivre dans de telle pauvreté. Le pays a besoin d’un patriote, d’une personne qui a des projets et qui s’engage en faveur des jeunes, des femmes, des enfants et de toute la population», a-t-il plaidé.

Rakoto

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique