Flash
Préc Suiv

Second tour: vers une campagne haute en couleur

Une campagne électorale marathon de 14 jours attendra Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ainsi que leurs partisans respectifs, à partir de demain. Outre les tournées électorales, les débats et face-à-face télévisés devraient aussi figurer à leur agenda.

Cette fois, la bataille d’images et de contenus fera rage. Après quelques jours de répit, marqués toutefois par des rencontres en guise de «remerciements» des électeurs, les choses sérieuses débuteront demain pour  les  deux candidats retenus pour le second tour de la présidentielle. A rappeler qu’Andry Rajoelina a obtenu 39,23% des voix au premier tour contre 35,35 pour Marc Ravalomanana.

Pour dire que ce duel au sommet entre les deux hommes s’annonce de haute volée. Seul objectif, battre la campagne dans le dessein d’obtenir la majorité des suffrages exprimés. A ces batailles électorales s’ajoutent les différents débats et face-à-face, initiés par les organismes non gouvernementaux et les stations audiovisuelles nationales.

Sous le feu des projecteurs

A ce titre,  le Groupement des entreprises (Gem) rencontrera ce jour au Carlton à Anosy, sauf changement, les deux prétendants à la magistrature suprême. Une rencontre qui sera probablement axée sur leur programme à l’égard du secteur privé.

Les sujets à aborder n’ont pas  été communiqués dans le carton d’invitation, mais nul doute que cela concernera les divers maux rencontrés par le secteur privé ces temps-ci, que ce soit en matière de sécurité ou d’investissement. Force est, par ailleurs, de signaler que les deux candidats finalistes sont issus, tous les deux, du secteur privé.

Quant aux deux medias nationaux,  la RNM et la TVM, ils sont en train de peaufiner les derniers préparatifs pour accueillir sur le plateau les deux hommes. Pour l’heure, ces derniers n’ont pas encore officiellement confirmé leur participation.

A rappeler que la fondation Friedrich Ebert (FES) avait également organisé une rencontre entre les deux candidats. Mais comme cette affiche a été programmée avant la proclamation des résultats officiels du premier tour, l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) avait choisi de ne pas répondre à l’invitation.

Sur le terrain, jusqu’ici, les deux candidats ont choisi chacun leur style pour aborder le second tour. Tandis que le camp du candidat n°13, Andry Rajoelina, a multiplié les déplacements dans les différents quartiers de la capitale, son rival Marc Ravalomanana opte pour les tournées en province.

Les deux hommes ont en effet des retards pour attirer plus d’électorat. Sauf que le cas d’Andry Rajoelina obtient un avantage dans la mesure où il a pu rivaliser avec Ravalomanana dans plusieurs localités de la capitale. Et, dans les provinces, il mène largement la course.

Cette année, le second tour de la présidentielle aura en tout cas une saveur particulière. Et pour cause, il met au devant de la scène les deux principaux protagonistes de la crise de 2009, d’une part et d’autre part, la Ceni envisage de boucler la récolte des résultats le 01 janvier. La fête de fin d’année s’annonce déjà singulière, en fonction des résultats obtenus, pour l’un ou l’autre camp.

Rakoto

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique