Flash
Préc Suiv

Mois de tous les espoirs

Mois de tous les espoirs

Décembre pointe le bout de son nez. Dans son sillage, il va entraîner une montagne de surprises, une série d’événements dont certains vont déterminer à jamais l’avenir du pays.

A Madagascar, qui dit décembre dit saison des pluies avec ce que cela peut provoquer comme dégâts. Madagascar est un pays vulnérable aux cyclones et, d’après le Bureau national de gestion des risques et catastrophes, les cyclones comptent pour 65% des catastrophes enregistrées, avec une moyenne de 250.000 personnes affectées et 50 millions de dollars de dégâts par événement.

Décembre est aussi mois de la Nativité, la célébration de la naissance du Sauveur. Un événement que la plupart des Malgaches ne manquent pour rien au monde de commémorer, autant qu’ils peuvent. Chaque ménage prépare sa petite fête mais, eu égard à la cherté de la vie, les bourses s’effritent et la célébration change d’une année à l’autre.

Dans quelques jours commencera également la campagne comptant pour le deuxième tour de l’élection présidentielle. Pendant 14 jours, les deux candidats en lice et leurs partisans vont essayer de convaincre, persuader et dissuader les électeurs. Les scrutins du 19 décembre permettront ensuite de départager les deux prétendants à la magistrature suprême.

Malgré les risques liés aux catastrophes naturelles, il faut reconnaître que décembre sera le mois de tous les espoirs. Les rêves sont permis. Les projets de développement proposés par les deux candidats sont tous alléchants et réalistes. Il revient alors aux quelque 9 millions d’électeurs de choisir et tracer l’avenir du pays. « Tonnerre en décembre fait prospérer le blé, et remplit le grenier », disait le célèbre dicton français.

Mparany

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique