Flash
Préc Suiv

Second tour de la présidentielle: début de campagne mardi prochain

Second tour de la présidentielle: début de campagne mardi prochain

Si l’on fait le décompte, la campagne électorale devrait débuter mardi prochain et prendra fin le 17 décembre. Ce qui fait un total de 14 jours de propagande.

Néanmoins, «un décret d’application devrait être promulgué pour fixer cette date», a indiqué le président national du KMF/ Cnoe, Andoniaina Andriamalazaray, joint au téléphone hier.

Dans tous les cas, tout est fin prêt pour la tenue du second tour. La Ceni est à pied d’œuvre pour la suite. L’élaboration des bulletins uniques est en cours et un cadre de concertation débutera ce jour.

De leur côté, les candidats sont allés à la rencontre de leurs électeurs depuis quelques jours déjà. Des alliances sont néanmoins attendues, bien qu’elles restent pour l’instant assez timides.

Dans un communiqué d’ hier, le parti Humaniste et écologiste de Toavina Ralambomahay a indiqué que «le ralliement sera de l’ordre personnel à travers les amitiés et inimitiés développées par les hommes et les femmes politiques», du fait du manque d’idéologie à Madagascar.

Du côté des candidats malheureux, rien n’est également encore sûr. Toujours selon le parti Humaniste et écologiste, «les deux candidats au deuxième tour et leurs partisans méprisent déjà les candidats qu’ils qualifient d’apombo, de zérovirgulien». «Nous verrons si ces candidats méprisés appelleront à voter l’un des deux candidats au deuxième tour. Ce qui serait étonnant en termes de dignité», a-t-il affirmé.

Apaisement

Tous prennent néanmoins conscience que le pays a besoin d’apaisement. Après la HCC et le CFM, le KMF/Cnoe en appelle également au calme. «Nous sommes tous Malgaches et ne devrions pas tomber dans la provocation. Le candidat élu sera notre président pour les cinq années à venir et nous avons l’obligation de le soutenir», a indiqué le numéro un du KMF/cnoe.

Il appelle ainsi les électeurs à voter dans le calme et surtout selon leur «propre conviction». «Les deux candidats ont des projets assez différents, ce qui devrait faciliter le choix des électeurs», a-t-il fait savoir. Pour leur part, les candidats se doivent de «maîtriser leurs partisans» afin d’éviter tout débordement.

Tahina Navalona

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique