Flash
Préc Suiv

Un choix à faire

Un choix à faire

Sans surprise, les résultats de la Ceni concluent à un second tour. Et le candidat du Tim saute déjà sur l’occasion pour faire campagne. Le Mapar, de son côté, reste confiant alors qu’en même temps, le HVM demande l’annulation du scrutin. Sur ce point, qui l’aurait cru? Un parti aussi « grand et puissant », comme se plaisaient à le dire ses membres, n’obtient même pas 10% des voix, quoique provisoire. C’est normal que le HVM demande l’annulation des élections, pour l’honneur peut-être.

En tout cas, ce parti estime que son score ne reflète pas réellement le choix du peuple. Les élections auraient-elles aussi mal tourné pour que ce parti puisse affirmer qu’il ne mérite pas un tel vote de sanction? Ne s’est-il pas demandé si ce choix n’était que le reflet des cinq années d’illusion et de mauvais calcul ? Les réponses sont dans les urnes.

En fait, le peuple a tout bonnement décidé de mettre les choses au clair. Deux grands partis dominent réellement dans le pays et les résultats de la Ceni n’ont fait que le confirmer. Le scrutin du 7 novembre a juste servi pour les départager.

Et nous voilà à présent dans un tournant fatidique où les yeux sont rivés vers la HCC. Validera-t-elle les résultats provisoires ou une surprise est attendue? Quoi qu’il en soit, ces derniers jours auraient été sans répit pour l’organe électoral, et cela ne risque pas de se terminer de sitôt, en supposant que la HCC pourrait recevoir plusieurs requêtes.

La Ceni aura toutefois appris que la transparence n’est forcément pas toujours la solution, notamment dans un pays où la politique domine. En effet, les résultats sont manipulés par les politiciens comme bon leur semble. Une chose est sûre, chacun a son choix à faire.

Rakoto

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique