Flash
Préc Suiv

Arrestation en vue: Mbola Rajaonah snobe le Bianco

Arrestation en vue: Mbola Rajaonah snobe le Bianco

L’étau se resserre autour de Mbola Rajaonah. Le principal financier du HVM et de l’ancien  président Marc Ravalomanana a snobé hier, la convocation du Bianco.

Mbola Rajaonah se croit toujours intouchable. En effet, l’opérateur économique a été convoqué hier, par le Bureau indépendant anticorruption (Bianco), dans le cadre des enquêtes le concernant de près. Sauf que, se croyant au dessus de la loi, il a choisi de snober le Bianco.

Selon les explications fournies, après cette première convocation, il sera encore «invité» au bureau de cet organe pour une deuxième d’ici peu. Dans tous les cas, s’il fait de nouveau faux bond, les forces de l’ordre se lanceront à sa recherche pour obstruction à la Justice.

Selon les sources au courant du dossier, l’opérateur économique aurait trempé dans des affaires «louches» comme le trafic de bois de rose, d’armes ou encore l’enrichissement illicite. D’ailleurs, cela lui a valu une Interdiction de sortie du territoire (IST) de la République de Madagascar jusqu’à nouvel ordre, émise par le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, le 13 novembre dernier. Une décision que ses proches tentent de contester actuellement.

Sur les pas de Claudine Razaimamonjy

En tout cas, en défiant le Bianco, l’ancien proche conseiller de Hery Rajaonarimampianina risque de connaitre le même sort que Claudine Razaimamonjy. Cette dernière avait refusé, à maintes reprises de répondre à la convocation du Bianco, comptant sur des interventions en haut lieu, avant d’être arrêtée à Mahamasina, en avril 2017.

Lors de son arrestation, elle n’avait pas cessé de clamer son accointance avec le Premier ministre de l’époque, Solonandrasana Olivier Mahafaly. L’opératrice économique est d’ailleurs toujours en prison à Manjakandriana actuellement, du moins officiellement.

Tout porte à croire que l’opérateur économique Mbola Rajaonah risque de connaitre le même sort dans les jours à venir, à moins qu’il ne réponde à la convocation du Binaco, ce lundi.

D’ailleurs, en ayant lâché le HVM, il s’est attiré en même temps la foudre des anciens barons politiques. Pour dire qu’il n’est plus protégé par ses anciens «amis». En tout cas, suite à sa demande de suspension de son IST, auprès du Conseil d’Etat hier, les observateurs s’interrogent sur sa véritable motivation. Il se peut, en effet, que l’opérateur économique soit tenté de prendre la poudre d’escampette car son arrestation semble plus qu’une affaire de temps.

Rakoto

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique