Flash
Préc Suiv

Rougeole: des suspicions de décès notifiées dans la capitale

Rougeole: des suspicions de décès notifiées dans la capitale

L’épidémie de rougeole continue de faire des ravages dans la capitale et ses périphéries. Le nombre de cas ne cesse de s’amplifier. Des décès suspects surviennent dans quelques quartiers de la capitale, d’après des sources communautaires. Des informations contredites par le ministère de la Santé.

Des enfants auraient-ils succombé à la rougeole ? Des suspicions sont notifiées récemment dans quelques quartiers de la capitale, comme c’est notamment le cas à Morarano-Soavimasoandro, Ankorondrano ou encore à Antohomadinika III G Hangar…

De sources auprès des proches ou familles des victimes, on a appris qu’au moins trois enfants sont décédés des suites de cette maladie, qui ne cesse de se proliférer aussi bien en centre ville que dans les périphéries.

Dans ces trois quartiers, trois enfants âgés respectivement de 2, 4 et 5, ans ont perdu la vie au courant de la semaine dernière et cette semaine. Concernant le second cas de décès samedi, à Ankorondrano, le corps a été enterré lundi. La dernière dépouille a été inhumée dans son caveau familial avant-hier, d’après les précisions de nos sources.

Le ministère dément

L’existence de ces décès suspects est contredite par le ministère de la Santé.

« Aucun cas suspect ni confirmé de mortalité liée à l’épidémie de rougeole n’est enregistré jusqu’à maintenant (ndlr, hier) », a noté le directeur du Programme élargi de vaccination (Depev), le Dr. Bodo Ramamonjisoa.

« Ni les hôpitaux ni le Bureau municipal d’hygiène n’ont rapporté des cas de décès y afférents », a-t-elle ajouté.  Quoi qu’il en soit, le niveau d’alerte s’aggrave, étant donné que les statistiques sur cette épidémie évoluent à un rythme alarmant

Le nombre de cas doublé en deux semaines

En l’espace de deux semaines, le nombre de cas de rougeole enregistré dans la capitale et ses environs, plus précisément à Avaradrano, Atsimondrano et Ambohidratrimo, a doublé.  Si 800 cas ont été notifiés entre le mois de septembre, jusqu’au 26 octobre, l’effectif des victimes se chiffre maintenant à 1.700, dont près de 25 en cours de traitement, d’après les informations reçues, auprès de la Direction du programme élargi de vaccination (Depev) du ministère de la Santé.

Le ministère reste confiant de pouvoir maîtriser cette maladie, car elle se soigne facilement d’après les responsables. « Il suffit juste de consulter le médecin à temps. En cas de besoin, les patients sont incités à rejoindre les Centres de santé de base (CSB) les plus proches. Car, ce sont seulement les cas graves qui doivent être  référés », a souligné le numéro un de la Depev.

 Ce dernier ne manque pas de sensibiliser les parents à faire vacciner leurs enfants en vue de renforcer leur immunité. Sachant que la campagne de vaccination contre la rougeole se poursuit jusqu’à ce jour d’après cette source.

Fahranarison

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique