Flash
Préc Suiv

Vitrine de l’industrie: offensive du « Vita Malagasy »

Vitrine de l’industrie: offensive du « Vita Malagasy »

La deuxième édition de la Vitrine de l’industrie et du secteur privé se tiendra du 20 au 24 novembre dans la capitale. Un évènement qui met en avant les produits industriels locaux.

Dans l’optique de promouvoir le « Vita Malagasy » sur les marchés local, régional et international, le ministère de l’Industrie et du développement du secteur privé (MIDSP) et le FIMPI (Fikambanan’ny mpiasan’ny Indostria) organisent la Vitrine de l’industrie et du secteur privé (VISP), pour la deuxième année consécutive.

Le rendez-vous est donné du 20 au 24 novembre prochain sur le parvis de l’Hôtel de ville à Analakely, où une centaine d’opérateurs exposeront leurs produits phare. Un chiffre qui a doublé par rapport à la première édition à laquelle 50 stands ont participé.

Bien que les producteurs locaux aient toujours du mal à imposer leur marque sur le marché local, en raison de la forte affluence des produits importés, à prix très compétitifs, mais dont la qualité reste à discuter, les industriels malgaches ne baissent pas pour autant les bras

L’évènement qui coïncide avec la Journée de l’industrie africaine, célébrée le 20 novembre, présente une toute autre particularité, entre autres la présence massive des jeunes start-up qui montent en puissance dans la Grande île.

« Ce sera une occasion  pour ces jeunes start-up de renforcer les échanges avec d’autres partenaires », a précisé un responsable au niveau du MIDSP à ce sujet.

Les produits locaux mieux cotés

Malgré la forte présence des produits dans le pays, ceux locaux sont mieux cotés, ces dernières années. A ce sujet,  les industriels constatent un changement de comportement des consommateurs malgaches.

« Force est de  constater que l’intérêt des consommateurs pour le Vita Malagasy augmente. Ce changement s’explique, entre autres par les efforts fournis par les producteurs au niveau de la qualité », a confié un industriel malgache.

En outre, les opérateurs privés malgaches n’ont cessé d’interpeller les autorités quant à la recrudescence des importations massives dans le pays. Parmi les innombrables obstacles auxquels font face les industriels malgaches actuellement.

Selon les statistiques du Syndicat des industries de Madagascar (Sim), la part du secteur industrie dans le Produit intérieur brut (PIB) national de Madagascar est restée stagnante depuis les années 1980, en raison du ralentissement de la croissance économique et des crises politiques.

A cela s’ajoute le problème de la concurrence déloyale touchant plusieurs filières de l’industrie locale. En quelques chiffres, le secteur de l’industrie a enregistré une part de 10% dans le PIB national entre 1960 et 1975, pour atteindre 14% entre 1982 et 2001 et stagner à 15% entre 2002 et 2016.

Riana R.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique