Flash
Préc Suiv

Chronique: trente-six, comme le trente-six du mois, comme trente-six chandelles ou comme le trente-sixième dessous

On a dit qu’on le ferait. On l’a fait. On a voté.

Enfin… «on» est un bien grand mot qui ne comprend pas tous ceux qui ont choisi de ne pas se rendre au bureau de vote parce qu’ils n’en voyaient pas l’intérêt ; tous ceux qui auraient bien voulu voter mais qui, inscrits sur les listes, n’ont pas trouvé leur carte d’électeur dans le fouillis du bureau du fokontany ; tous ceux qui, une fois au bureau de vote, n’ont pas trouvé leur nom sur la liste électorale, alors qu’ils avaient une carte d’électeur.

On a voté hier. Au moins une fois. Songez donc à ceux qui ont réussi le prodige d’avoir plusieurs cartes d’électeur parce qu’ils n’avaient pas jugé nécessaire de se faire radier du fokontany qu’ils ont quitté depuis depuis et que les homonymes homozygotes, légions dans nos contrées, ont le don d’ubiquité.

Fort heureusement, l’encre sur le pouce gauche trahit le citoyen fier du devoir accompli.

On a voté. Même ceux qui, matériellement, ne le pouvaient pas, à moins de maîtriser l’art de l’hologramme, éprouvé avec un relatif succès dans des contrées plus septentrionales. On n’arrête pas le progrès.

On a voté. Pendant que des grincheux pestaient parce qu’ils n’avaient pas de carte d’électeur, d’autres, sans doute nés sous une étoile facétieuse, ont gagné sans jouer. Ils sont tout excusés. On les croyait hors jeu, ils ont été plus efficaces encore que les hologrammes. « Ils », ce sont des défunts par exemple. Parce que si nous sommes particulièrement chatouilleux quand il s’agit de l’honneur de nos ancêtres, nous n’hésitons pas à réveiller les morts quand cela est nécessaire.

« Ils », ce sont aussi des étrangers, bien vivants ceux-ci, autorisés à vivre avec nous et à partager notre riz mais pas nos tombeaux et encore moins nos bureaux de vote. On ne respecte plus les convenances…

On a voté. En faisant bien attention à ne pas se tromper parmi les trente-six cases et les trente-six mini photos. Une erreur est si vite arrivée…

 

Kemba Ranavela

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique