Flash
Préc Suiv

Andry Rajoelina: vers une victoire au 1er  tour

Andry Rajoelina: vers une victoire au 1er  tour

Les premières tendances du premier tour de la présidentielle se dessinent depuis hier dans la soirée. Andry Rajoelina se détache des autres candidats.

En attendant les résultats officiels émanant du bureau en charge des préparatifs électoraux (à l’heure où nous mettons sous presse, à 00h10, la Ceni n’a pas encore publié le moindre résultat), c’est à travers les chiffres émanant des provinces et des bureaux de vote de la capitale que les citoyens ont pu avoir la tendance du vote d’hier.

Les premiers résultats de la présidentielle dans plusieurs grandes villes du pays ont montré que le candidat de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), Andry Rajoelina, se détache du lot.

Si dans la capitale, le candidat n°13 est au coude à coude avec l’ancien président Marc Ravalomanana, en s’imposant même dans plusieurs bureaux de vote, dans les cinq autres provinces, y a pas photo, c’est le candidat n°13 qui domine le débat et signe une victoire écrasante.

A titre d’illustration, dans un bureau de vote à Mananjary, sur 301 votants, il rafle 199 voix alors que ses concurrents ne récoltent qu’une miette des voix restantes. Il en est de même dans le Sud à Toliara ou encore dans le Nord à Antsiranana, Mahajanga, Fianarantsoa et à Toamasina. A Antananarivo, comme c’était à Antanimena, le candidat n°13 a eu raison du candidat n°25, alors que ce dernier et ses partisans avaient cru à une large victoire au premier tour.

Le président sortant, Hery Rajaonarimampianina, loin derrière en termes de voix obtenus, se contente de la 3e place.

Saluer le peuple malgache

Durant la soirée électorale à son quartier général à Ankorondrano, le numéro un de l’IEM a d’ailleurs tenu à féliciter le peuple malgache. « A travers les résultats non officiels obtenus jusqu’ici, il est clair que la victoire du peuple malgache se dessine. C’est Madagascar qui vaincra. Comme je l’ai toujours promis durant la campagne, je ferai tout mon possible pour mener le pays vers le développement lorsque le moment arrive ». Il semble que d’après les résultats non-officiels, cette tendance vers la victoire est à portée de main.

Pendant ce temps, les autres candidats demeurent invisibles. C’est le cas de l’ancien président Didier Ratsiraka qui, même à Toamasina, se trouve en queue de peloton. Beaucoup des prétendants,  notamment ceux du collectif des candidats pour le report du scrutin, ont subir un véritable revers.

Rakoto

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique