Flash
Préc Suiv

La balle est dans le camp des électeurs

La balle est dans le camp des électeurs

Plus que vingt-quatre heures avant le Jour-J. La dernière ligne droite, entamée la semaine dernière, s’achèvera ce 07 novembre.

Ayant démarré le 8 octobre dernier,  la campagne électorale pour le 1er tour a pris fin hier, à 23h59. La loi organique N°2018 – 009 relative à l’élection du président de la République stipule en effet que la campagne électorale prend fin vingt quatre heures avant le jour du  scrutin.  Il s’agit de l’aboutissement d’un mois de rencontre, d’échanges et de plaidoyer pour les trente six candidats qui vont enfin connaître demainle fruit de leurs efforts.

Et comme dans toute compétition, si les uns ont réussi à sortir du lot, d’autres ont été moins vus. Ces temps-ci, seuls quelques candidats ont réalisé de grands meetings, du moins pour ce qui est de la capitale.  Quoi qu’il en soit, les résultats devraient être connus entre le 20 et le 28 novembre, selon l’estimation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Selon les rappels de la juriste Sahondra Rabenarivo, en tout cas, les électeurs doivent désormais rester vigilants car les articles 151 et 171 de la loi électorale (2018-008) renferment la nouveauté de cette année électorale 2018, stipulant qu’«à l’ouverture du bureau de vote, deux membres du bureau électoral sont tirés au sort séance tenante, pour signer au dos des bulletins uniques (.). Les bulletins qui ne comportent pas les deux signatures sont nuls». Dans une missive, elle invite ainsi les électeurs à bien vérifier  le verso de leur bulletin avant de voter.

Cette juriste signale toutefois que la loi ne contient aucune autre disposition, comme par exemple, comment l’électeur peut s’assurer que les deux signatures au dos de son bulletin sont ceux des signataires désignés. «Le scrutin étant ouvert à 6h, il faudrait que les délégués des candidats et les observateurs soient présents pour attester de la désignation des signataires».

Par ailleurs, le deuxième changement par rapport aux élections de 2013 est le fait de devoir apposer un X  ou l’empreinte d’un de ses index à l’emplacement réservé à cet effet. A ce titre,  les électeurs doivent faire en sorte de ne pas gribouiller sur cet endroit pour ne pas rendre nul leur vote. Aux urnes citoyens !

Rakoto

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique