Flash
Préc Suiv

Andry Rajoelina au coliseum: final en apothéose

Andry Rajoelina au coliseum: final en apothéose

D’Antsonjombe à Toliary, les derniers meetings du candidat n°13, Andry Rajoelina, ont mobilisé du monde, samedi et dimanche. Une affluence qui présage de très bons résultats dans les urnes.

«Est-ce que nous allons encore se résigner à vivre dans la misère et dans cette obscurité ? ». Des questions auxquelles le candidat n°13 a obtenu des réponses « non » massives, samedi dernier, à Antsonjombe, plein comme un œuf.

Force est de reconnaître que l’ancien président de la Transition était sur un terrain conquis. Et pour cause, c’est lui qui a fait construire ce Coliseum, alors que personne ne l’a reconnu durant la Transition.

Il a d’ailleurs tenu à le rappeler devant une foule compacte venue écouter son discours.  « Nous avons bâti tant d’infrastructures dans ce pays, notamment dans la capitale comme c’est le cas de l’hôtel de ville et cette place,  alors que les maires successifs n’ont rien fait », a-t-il plaidé, tout en ajoutant que « ce sont nous qui sommes les bâtisseurs ».

Le candidat n°13 a d’ailleurs rappelé, à cette occasion, ses treize  engagements pour Madagascar, notamment la construction d’une nouvelle ville dénommée « Tana-Masoandro » dans la capitale.

Défis

Il n’a en outre pas manqué de rappeler les autres défis mentionnés dans le programme de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) et qui seront réalisés dès son accession au pouvoir. Ce programme prévoit le redressement rapide du pays, à travers plusieurs volets, notamment l’éducation, la santé, la sécurité, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la modernisation et la mutation vers une nouvelle ville, ou encore l’énergie.

A Toliara hier, lors de la clôture de sa campagne, le fondateur de l’IEM  a été accueilli par une foule en liesse. Les habitants de la cité du Soleil ont en effet toujours gardé leur affection pour l’ancien président de la Transition.

« Montrez à ces observateurs venus ici que vous êtes ici par conviction, contrairement à ce que disent certaines personnes », a lancé le candidat n°13, en ajoutant qu’ « il est temps de changer l’histoire du pays ». Et lui de signaler que « tout ce que j’ai promis, je l’accomplirai ». Il en est ainsi de la construction d’un nouveau stade et des cités répondant aux normes pour la ville de Toliara. « Il y a des champions dans cette ville (…). Nous allons construire des infrastructures adaptées à leur discipline sportive. C’est mon engagement », a-t-il promis.

La bonne personne à la bonne place

Et comme lors de ses déplacements dans les autres villes gangrenées par l’insécurité, il y a aussi promis de lutter contre ce fléau. L’IEM propose en effet des solutions efficaces pour venir à bout de l’insécurité, notamment les attaques des « dahalo ».

« La règne des dahalo prendra fin une fois Andry Rajoelina accèdera au pouvoir », a-t-il promis. En effet, une force d’intervention spéciale sera mise en place pour éradiquer ce fléau. Cette unité sera équipée d’hélicoptères

et de matériel sophistiqué comme des drones et des véhicules tout-terrain. La politique de la « Tolérance zéro » sera mise en œuvre contre les forces de l’ordre complices des « dahalo » et les receleurs des bovidés volés. Un système de mise en place de puce électronique équipée de GPS destiné aux troupeaux va en outre faciliter la traque des voleurs de grands chemins.

Présents lors de ce meeting, les élus Siteny Randrianasoloniaiko et Roberto Tinoka ont estimé que l’ancien homme fort du pays n’a pas besoin de convaincre car la population de Toliara est prête à voter pour lui à 90%.

Tout comme l’ancien premier ministre Camille Vital, qui fait l’éloge du candidat n°13 auprès de ses compatriotes. « L’Armada a choisi Andry Rajoelina comme candidat à la présidentielle car il est la bonne personne à la bonne place », a-t-il lancé.

Rakoto

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique