Flash
Préc Suiv

Andry Rajoelina-CCI Ivato: 13 engagements pour le développement durable

Andry Rajoelina-CCI Ivato: 13 engagements pour le développement durable

 

Les programmes socioéconomiques du candidat Andry Rajoelina  ont été dévoilés, hier, au CCI à Ivato. L’assistance a été subjuguée par ces projets à la hauteur de l’ambition d’un homme d’Etat.

Les détails des programmes élaborés par les techniciens au sein de la plateforme de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) n’ont rien d’un hasard. Tout a été peaufiné pour répondre aux attentes de la société malgache. C’est ce qui est ressorti de la démonstration faite par le candidat n°13, hier, au Centre de conférences international  (CCI) d’Ivato. En effet, les détails des projets, à travers 13 engagements, mettent en lumière son ambition de faire de Madagascar un des meilleurs en Afrique.

Une nouvelle ville

A titre d’illustration, la modernisation de Madagascar par la création de villes «nouvelles» pour soulager les grandes villes fait partie de son engagement. Dans cette optique, il a dévoilé hier la maquette d’une ville dénommée «Tana Masoandro» pour désengorger la capitale. Cette nouvelle ville sera érigée sur le flanc gauche de Manjakamiadana et dans la partie Atsimondrano. Une initiative dont la première phase de la construction sera effectuée en deux ans. Par ailleurs, toujours dans ce registre, la construction des ponts pour désengorger les villes fait aussi partie des projets de l’IEM.

Un des points évoqués au CCI Ivato concerne aussi l’industrie touristique. Le fondateur de l’IEM a en effet l’ambition de faire de cette activité une branche incontournable pour le développement. Et ce, à travers l’amélioration et la construction de diverses infrastructures ainsi que l’accroissement des visiteurs. Joël Randriamandranto, un connaisseur de ces thématiques qui collabore actuellement avec l’IEM, a d’ailleurs expliqué le concept du tourisme durable pour relancer l’économie mais aussi pour acquérir des devises.

Équipement pour les forces de l’ordre

A cela s’ajoutent aussi d’autres engagements, comme la paix et la sécurité. Il s’agit de protéger les frontières et les ressources naturelles mais aussi de lutter contre l’insécurité quotidienne et renforcer la défense de notre territoire. «Entre 2009 et 2014, le vol des bovidés a connu un recul car nous avons pu fournir trois hélicoptères. Après, le vol a connu une hausse spectaculaire», a-t-il fait remarquer. En effet, pour éradiquer le phénomène «dahalo», le candidat numéro 13 propose l’utilisation de puce équipée de GPS sur les bovidés et la création d’une Force spéciale anti-dahalo. Du reste, les forces de sécurité seront équipées de matériels aux normes, comme les drones.

D’autres engagements ont été aussi dévoilés hier à Ivato, à l’instar de la lutte contre la corruption, l’éducation pour tous, l’autosuffisance alimentaire, la gestion durable des ressources naturelles, la décentralisation et la responsabilisation des territoires ou encore la mise en valeur du sport. Il entend d’ailleurs construire de nouvelles infrastructures sportives, en particulier dans les provinces, sans oublier l’industrialisation de Madagascar. Des projets certes ambitieux mais réalisables avec de la volonté politique. «Nous sommes à la croisée des chemins. Soit nous choisissons de rester dans l’extrême pauvreté, soit nous prenons le chemin du développement», a d’ailleurs rappelé le candidat n°13 lors de sa prise de parole.

En tout cas, le candidat Andry Rajoelina a montré au CCI qu’il est prêt à relever tous les défis qui l’attendent dès qu’il sera élu.  «Nous ne baisserons pas les bras tant que Madagascar ne vaincra pas la pauvreté et l’insécurité», a-t-il fait savoir en ajoutant que ce 7 novembre, «Nous allons ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire de Madagascar. Nous allons réaliser en cinq ans des projets qui n’ont pas été réalisés depuis l’Indépendance», a-t-il plaidé.

Rakoto

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique