Flash
Préc Suiv

Financement de campagne: un trésorier manque à l’appel

Financement de campagne: un trésorier manque à l’appel

L’un des 36 candidats retenus pour la présidentielle du 7 novembre n’a pas encore désigné son trésorier au sein de la Ceni.

Le trésorier prend en charge l’élaboration du budget des recettes et des dépenses du candidat, six mois avant le scrutin et trois mois après. Or, quelques semaines après le début de la campagne électorale, l’un des 36 prétendants à la magistrature suprême n’a pas encore désigné le sien. Pour la Commission de contrôle du financement de la vie politique, ce candidat dispose encore d’un certain temps pour se conformer aux textes.

Quoi qu’il en soit, «la commission pourra d’ores et déjà procéder à certaines vérifications en vue d’un rapport public», a fait savoir, hier aux 67 Ha, le président de la commission, Rado Milijaona, en marge d’un atelier-formation sur la gestion des comptes de campagne et la prévention du blanchiment de capitaux avec les membres du Samifin. A travers ce contrôle intérimaire, la commission pourra apporter aux candidats des suggestions d’amélioration pour que ces derniers puissent y remédier. «Ce sera l’occasion pour nous de détecter les défaillances au cas où un candidat se trouve dans l’impossibilité d’ouvrir un compte unique», a-t-il expliqué.

Pour sa part, le Samifin a affiché sa volonté à collaborer avec les organismes compétents en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux. «Cela ne concerne pas seulement la période électorale», a souligné le président du Samifin, Boto Tsara Dia Lamina. «Nous pouvons agir sur la base d’une dénonciation d’opération suspecte», a-t-il fait savoir. Le Samifin étant en étroite collaboration avec les instances internationales, «nous pouvons aussi enquêter sur des faits se passant à l’étranger», a-t-il conclu.

T.N

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique