Flash
Préc Suiv

Opération domaniale concertée: attribution de 10.321 titres fonciers dans deux régions

Opération domaniale concertée: attribution de 10.321 titres fonciers dans deux régions

L’Opération domaniale concertée (Odoc) se poursuit sur les Hautes terres. Outre la sécurisation foncière, cette démarche permet également de minimiser les litiges fonciers entre familles et entre voisins.

L’Odoc se poursuit dans trois districts des régions Analamanga et Amoron’i Mania. L’opération domaniale menée par le ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers, depuis le 4 septembre dernier, a permis l’attribution de 10.321 titres fonciers dans les districts d’Andramasina, de Fandriana et de Manandriana.

Dans le district d’Andramasina, 324 familles sont bénéficiaires de cette opération et 740 titres fonciers ont été distribués. Les fokontany de Mandrosoa et d’Ambika, de la commune de Mandrosoa, sont concernés directement par l’opération. Dans le district de Fandriana, 8.581 titres fonciers ont été remis aux habitants des Communes rurales de Tsarazaza, Miarinavaratra, Tatamalaza et Betsimisotra.

La campagne menée par le MATSF s’est terminée à Manandriana où 1.000 titres fonciers ont été remis par la ministre Christine Razanamahasoa  aux habitants de la commune de Lanjana.

Minimiser les litiges

Questionnée à propos de l’Odoc, la ministre a souligné : «L’opération se poursuivra encore dans plusieurs régions de l’île. L’objectif reste le même ; la sécurisation foncière dans toutes les régions. Cette opération permet également d’éviter les problèmes familiaux causés par les litiges fonciers».

En effet, la démarche menée dans le cadre de l’Odoc porte sur une opération de régularisation collective des occupations sur plusieurs parcelles concernant un terrain titré ou cadastré au nom de l’Etat, enclenchée par la suite d’une demande de la part des occupants, et devant aboutir au morcellement et à l’immatriculation individuelle des terrains. Ce qui permet de minimiser les conflits liés aux droits de propriété ou sur les limites car la reconnaissance et le bornage des terrains sont menés avec l’approbation des occupants et des habitants des communes. D’autre part, la réalisation de manière collective des descentes permet également un gain de temps considérable, selon les explications apportées par les techniciens du MATSF.

Riana R.

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique