Flash
Préc Suiv

Mettre du feu sur une nappe d’huile

Mettre du feu sur une nappe d’huile

Le pays sur la corde raide à l’approche des échéances électorales

Le nombre record de candidats dans la course à la présidence n’augure rien de bon dans le contexte actuel où trois clans de postulants se sont formés. Un premier contingent formé de plus de la moitié des aspirants au fauteuil présidentiel frappe à tout-va pour faire capoter les scrutins où ils sont assurés de se placer en serre-file. Prenant conscience tardivement de leur cas désespéré, cette vingtaine de candidats ont engagé différentes procédures pour annuler l’élection à laquelle ils se sont engagés volontairement et finissent par se rabaisser intellectuellement pour rameuter l’opinion publique sur des menaces de troubles résultant du processus électoral. Un autre groupe opte de jouer sur les deux tableaux à la façon des lâches et démarrent leur campagne électorale en ralliant la cause de ceux qui s’y opposent. Le peuple, habitué aux manœuvres des poltrons politiques ne s’y laisse plus prendre heureusement et soutient ses candidats respectifs à cette élection. La participation de ces deux groupes aux élections importe peu d’ailleurs puisqu’ils se sont déjà mis à dos les votants en montrant leur limite dans leur capacité d’anticipation, qualité nécessaire à tout gouvernant potentiel.

 Ils n’ont réussi qu’à tempérer une situation qu’ils ont voulue explosive d’ailleurs en mettant du feu sur une nappe d’huile, au lieu de l’inverse.

Manou

Les commentaires sont fermées.