Flash
Préc Suiv

Antsiranana en liesse: Andry Rajoelina démarrage en trombe sa campagne

Antsiranana en liesse: Andry Rajoelina démarrage en trombe sa campagne

C’est dans une ambiance festive que la population d’Antsiranana a accueilli le candidat n°13, hier.

Un début tonitruant.  C’est le cas de le dire car la population antsiranaise est venue en masse hier pour accueillir le candidat Andry Rajoelina. Ce  dernier dispose en effet d’une popularité intacte dans  cette ville car en dépit de ses quatre années d’absence au pays, son aura est loin d’être affaiblie. Et pour cause, la ville d’Antsiranana a bénéficié de plusieurs infrastructures durant la période de la Transition alors que le pays ne disposait pas de financement de l’extérieur.

C’est d’ailleurs pour cette raison que le candidat n°13 a choisi  de démarrer sa campagne dans cette ville. En tout cas, une foule immense a accueilli le candidat du «Tanora malaGasy Vonona» depuis l’aéroport d’Arachard jusqu’à la Place Ritz qui avait déjà été envahie par ses partisans venant de tous les districts, communes et fokontany de la Province d’Antsiranana.

Espoirs déçus

A Antsiranana, Andry Rajoelina a révélé pour la première fois le contenu de son projet de Société «Initiative pour l’Emergence de Madagascar». dans la foulée la députée Jocelyne Rahelianta, lors de sa prise de parole, a insisté sur l’importance de voter pour le candidat n°13 car il est le seul à pouvoir apporter le développement du pays.

«En 2013, nous avons accepté de voter pour quelqu’un qui a par la suite déçu toute la population car la corruption, la cherté de la vie et l’inexistence d’emploi a perduré. Nous allons désormais nous tourner vers vous», a-t-elle lancé à l’endroit d’Andry Rajoelina.

 Le fondateur de l’IEM a rappelé son choix pour la province d’Antsiranana comme première destination.  «C’est ici que le développement de Madagascar débutera.  Je vous ai fais des promesses durant la Transition et cela été accompli. Ce sera encore le cas cette fois-ci car tous ce que je dis, je le ferai», a lancé le candidat n°13 sous l’acclamation de la foule venue nombreux pour l’occasion.

«Nous allons mettre en place un pôle de formation en métier portuaire et maritime dans votre localité», a-t-il ajouté.

Rattraper le retard

Sur une interview accordée à  Radio France internationale (RFI), samedi dernier,  le candidat n°13 a détaillé une partie de son programme, notamment dans le domaine agricole et énergétique. À la question de savoir : «Quelles sont les mesures-phares sur lesquelles vous allez faire votre campagne ?», il a souligné que des solutions concrètes seront adoptées dans les grands domaines économiques.

«Concernant l’énergie, depuis l’indépendance à Madagascar en 1960, nous n’avons pu produire qu’une puissance de 400 mégawatts pour 25 millions d’habitants. Ce qui est très peu par rapport aux autres pays africains. Ce que je propose, c’est qu’en cinq ans, je vais doubler la puissance de la production de l’énergie à Madagascar», avait-il indiqué.

Dans le domaine de l’agriculture, le fondateur de l’IEM estime qu’il est inconcevable que Madagascar importe aujourd’hui jusqu’à 300 000 tonnes de riz alors que la Grande île était le grenier de l’océan Indien et de l’Afrique dans les années 1970. Et lui d’ajouter, «Moi, ce que je propose, c’est que, en cinq ans, l’objectif est de mettre en place 100 000 hectares de terre rizicole, afin qu’on puisse produire 500 000 tonnes de riz. C’est-à-dire qu’en cinq ans, Madagascar doit exporter, au lieu d’importer du riz».

Rakoto

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique