Flash
Préc Suiv

Us et coutumes: vacuité des dites promesses présidentielles

La vision de la société telle qu’il propose de construire, le programme d’actions qu’il entend diriger pour y parvenir, constituent la panoplie de développements dont tout candidat dispose pour convaincre les électeurs. Cette vitrine laisse déjà des ouvertures à toutes sortes de propos populistes et aux autres serments démagogiques, pour qu’en prime on fasse place à la perversité des promesses présidentielles. Projet de société et programme suffisent à condenser la politique que l’on propose, les autres promesses dénaturent celle-ci à la fois que les méthodes de leur mise en chantiers outrepassent et détricotent les procédures destinées à sécuriser les moyens et le mode d’entreprendre l’action publique. Des gesticulations hautement budgétivores à la fois que facteurs de nuisance, histoire de jeter un voile sur les incohérences et le déficit de réalisations

Les commentaires sont fermées.