Flash
Préc Suiv

Requête du candidat Tabera: le conseil d’Etat se déclare incompétent

Requête du candidat Tabera: le conseil d’Etat se déclare incompétent

Fin de l’épisode pour Tabera Randriamanantsoa et consorts. Le conseil d’Etat s’est prononcé hier. Le verdict a été sans surprise.

Incompétent. C’est le verdict du conseil d’Etat lors de l’audience relative aux requêtes déposées par le candidat Tabera Randriamanantsoa et Guy Maxime Ralaiseheno, hier à Anosy. Après deux renvois, les membres de cette juridiction ont préféré ne pas se prononcer sur ces deux requêtes qui n’ont pas leur place au conseil d’Etat. La semaine dernière, la Haute cour constitutionnelle (HCC) a émis un avis stipulant que les contentieux électoraux sont de sa prérogative.

Il s’agissait d’une requête aux fins de sursis à exécution de la convocation des électeurs, publiée par le gouvernement. Cette convocation n’est pas conforme à la législation relative à l’élection présidentielle et sa publication n’a pas respecté le délai imparti. La HCC s’est également prononcée sur ce sujet en précisant qu’il s’agit d’un «acte gouvernemental», qui ne peut faire l’objet de recours.

Manœuvres dilatoires

La décision du Conseil d’Etat a pris quelque retard. Dès la réception de ces requêtes, les juristes ont déclaré que juger ces deux affaires ne relève aucunement pas de leur compétence. Le report à deux reprises du procès a vite soulevé des interrogations de la part des politiciens et surtout des juristes. Fallait-il attendre l’avis de la HCC pour que cette juridiction se décide enfin à donner son verdict ?

Cette décision devra désormais mettre fin à ce conflit juridictionnel entre le Conseil d’Etat et la HCC.

Mais malgré cet échec, le groupe de candidats qui veut un report ou une annulation des élections, entend miser le tout pour le tout pour atteindre son objectif.

Après Tabera Randriamanantsoa et Guy Maxime Ralaiseheno, c’est au tour d’un maire d’une commune puis de l’intérim du candidat Jean-Max Rakotomamonjy, et enfin de Lalatiana Ravololomanana de passer à l’offensive. Toujours dans le but de reporter ou d’annuler la tenue des élections.

 

Rakoto

 

 

Les commentaires sont fermées.