Flash
Préc Suiv

Sécurite informatique: l’enjeu reste énorme pour Madagascar

Sécurite informatique: l’enjeu reste énorme pour Madagascar

Avec l’émergence du numérique, les flux d’informations ont considérablement augmenté. La sécurité informatique est aujourd’hui d’une importance capitale pour sécuriser la circulation des données. Pour cerner les enjeux de la sécurité informatique, le parcours Mathématiques, Informatique et Statistiques appliquées (Misa) de l’université d’Antananarivo a pris l’initiative, en collaboration avec l’université de Passau Allemagne d’organiser l’IT – Security Summer School du 10 au 21 septembre.

Que ce soit pour les data science, le web ou l’interconnexion, la question de cyber sécurité demeure un centre d’attention. «Madagascar se trouve aujourd’hui être une destination de délocalisation. Pourtant, nous ne sommes pas encore sensibilisés sur la sécurité informatique. En tant qu’universitaires, nous avons une grande responsabilité dans la vie des entreprises dans la mesure où les universitaires sont leurs futures ressources humaines. La professionnalisation seule ne suffit pas et les formations académiques doivent également être renforcées. D’où l’organisation de l’IT – Security Summer School», a indiqué Andry Rasoanaivo, directeur du parcours Misa, hier, lors du lancement de cette formation.

Sous l’égide des chercheurs dans le domaine de la sécurité informatique et des professionnels de la sécurité informatique de l’université de Passau, une quarantaine de stagiaires de niveau Master 2 de la Misa, de l’université de Fianarantsoa ou encore de diverses associations, suivent durant ces 11 jours des ateliers de sensibilisation à l’importance de la sécurité informatique.

Cas de Madagascar

Pour le cas de Madagascar, en cas d’attaque cybernétique contre le Gouvernement ou une entreprise donnée, il est encore difficile de définir à quelle autorité se référer. La mise en place de centres de veille comme le Centre gouvernemental de veille, d’alerte et de réponse aux attaques informatiques (CERT) ou l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), en France, relève ainsi d’un grand chantier pour Madagascar.

Ainsi, un partenariat entre le Misa et l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) est en cours pour capitaliser les ressources afin de développer la thématique de la sécurité informatique.

«Il faudrait effectivement que l’Administration, les professionnels d’entreprises et les universitaires arrivent à se regrouper autour d’une plateforme pour discuter du sujet», a soulevé Andry Rasoanaivo. «Nous sommes ici pour une partage d’expériences et pour une sensibilisation sur la thématique de la cyber sécurité, les technologies disponibles ainsi que les éventuelles attaques pouvant être enregistrées», a indiqué  pour sa part Tiana Noel Rakotondravony, chercheur en cyber sécurité à l’université de Passau.

Appui technique de Telma

Avec l’appui technique de Telma, les ateliers de sensibilisation seront ponctués de démonstrations et d’études de cas concrets. Grâce à la fibre optique by Telma installée à l’université d’Antananarivo, les stagiaires pourront immédiatement comprendre et mettre en pratique la sécurisation informatique.

Partenaire de longue date de la Misa, Telma soutient cette branche de l’université d’Antananarivo. Plusieurs étudiants sortants de la filière ont été recrutés par l’opérateur n°1 pour étoffer ses équipes SI et commerciales.

Arh.

Les commentaires sont fermées.