Flash
Préc Suiv

Océan indien occidental: richesse et fragilité de la biodiversité marine

Océan indien occidental: richesse et fragilité de la biodiversité marine

Les rives et les eaux côtières de l’océan Indien occidental (OIO) comprenant les Comores, les territoires français, le Kenya, Madagascar, Maurice, le Mozambique, les Seychelles, la Somalie, l’Afrique du Sud et la Tanzanie, renferment une importante  biodiversité marine. Les dernières estimations faites par WWF parlent de 11.000 et 20.000 espèces marines dans la région.

L’organisation note en outre que, «La valeur économique des activités liées aux océans (soutenue par la biodiversité marine) dans l’océan Indien occidental, le produit marin brut est estimé à 20,8 milliards USD par an. Cela a été calculé d’une manière analogue au PIB d’un pays. Le produit marin brut équivaut à la quatrième économie de la région après celle de la Tanzanie et avant celle du Mozambique ».

Risque de disparition

Avec plus de détail, WWF montre que la région dispose par exemple de 34 espèces de mammifères marins, environ 50 espèces de requins, 30 espèces de raies, environ 75% des espèces de poissons de récifs coralliens du monde, cinq espèces de tortues, 140 espèces de concombres de mer, plus de 3 200 espèces de mollusques marins, environ 300 espèces de coraux, neuf espèces de mangroves et 12 espèces d’herbiers.

Or, si l’OIO héberge environ 38% des espèces de coraux du monde, ces dernières font partie de celles menacées à cause des maladies et de leur exploitation, entre autres. Les concombres de mer sont tout aussi surexploités, de même pour les mammifères marins, en particulier le dugong, certaines espèces de baleines et de dauphins, les requins, les poissons et les tortues.

Arh.

Les commentaires sont fermées.