Flash
Préc Suiv

Entrepreneuriat dans l’Atsinanana: les exploitants agricoles se lancent dans la fruiticulture

Entrepreneuriat dans l’Atsinanana: les exploitants agricoles se lancent dans la fruiticulture

Dans une perspective de diversifier leurs activités génératrices de revenus, une centaine d’exploitants agricoles, propriétaires ou exploitants de terrains touchés par la construction du pipeline d’Ambatovy, ont décidé de se lancer dans la culture d’arbres fruitiers avec l’appui de la compagnie. Ces paysans comptent sur cette nouvelle filière pour disposer de nouvelles ressources sûres et durables.

127 paysans propriétaires ou exploitants des terrains touchés par la construction du pipeline d’Ambatovy ont décidé de se lancer dans la culture d’arbres fruitiers. Ces paysans issus de sept villages dans les communes rurales d’Andasibe, d’Ambatovola et de Beforona vont planter plus de 28.200 jeunes plants d’agrume, de caféier, de litchi et d’eucalyptus sur une superficie de 231 ha.

Ce n’est effectivement pas la première initiative d’appui de la compagnie pour ces exploitants agricoles. Ambatovy leur a déjà soutenu dans d’autres activités agricoles, telles que la culture maraîchère, la pépinière. Ces paysans comptent beaucoup sur cette nouvelle filière pour disposer de nouvelles ressources sûres et durables dans les années à venir.

« Mes revenus se sont améliorés, surtout grâce à mes cultures maraîchères et à ma pépinière d’essences forestières, soutenues par Ambatovy. Et j’espère pouvoir épargner davantage avec les récoltes que l’on aura avec ces arbres fruitiers dans quelques années », témoigne Nirina Zanamé Ramarsa, une paysanne de Berano Andasibe (Moramanga), misant sur ses soixantaine de pieds d’oranger et cinquantaine de pieds de litchi.

Une visite d’échange dans le Vakinankaratra

Par ailleurs, dans le cadre du programme de renforcement des capacités des communautés concernées par ses activités, Ambatovy a organisé une visite d’échange dans la région Vakinankaratra au profit de 16 paysans résidant le long du pipeline et autour de son site minier à Moramanga, en début du mois d’août.

Les activités agricoles des hautes terres centrales de Madagascar, entre autres l’arboriculture et la pépinière, la culture maraîchère, ainsi que la valorisation des matières premières locales disponibles pour la confection des produits artisanaux, font partie des thèmes au programme.

Ils ont profité de ce voyage pour acquérir de nouvelles connaissances techniques, des opportunités de marché et d’autres expériences en matière de diversification d’activités génératrices de revenus.

Outre les acquis techniques qu’ils ont bénéficiés, la visite de la ville d’Antsirabe et de la capitale leur a également ouvert une nouvelle vision sur le contexte socio-économique à Madagascar et renforcé par la même occasion leur professionnalisation.

Arh.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique